Lars Eller est l’arme secrète des Capitals, selon l’attaquant Alex Ovechkin

L'attaquant danois Lars Eller, lors du deuxième match de la série finale contre les Golden Knights de Las Vegas, mercredi soir
Photo: Harry How / Getty Images North America / Agence France-Presse L'attaquant danois Lars Eller, lors du deuxième match de la série finale contre les Golden Knights de Las Vegas, mercredi soir

Lars Eller dit que plus il joue, mieux c’est.

Le polyvalent joueur de centre des Capitals de Washington l’a démontré lors du match no 2 de la série finale de la Coupe Stanley, et il pourrait obtenir davantage d’occasions de le faire dans les moments cruciaux puisqu’il est présentement l’un des favoris parmi les siens pour l’obtention du trophée Conn Smythe.

Eller a marqué un but et amassé deux mentions d’aide mercredi, dans la victoire de 3-2 des Capitals contre les Golden Knights de Vegas. La série est donc égale 1-1, et se transporte maintenant dans la capitale fédérale américaine.

Le Danois âgé de 29 ans est passé du troisième au deuxième trio après que le joueur de centre no 1 des Caps, Evgeny Kuznetsov, eut été ébranlé par une mise en échec du défenseur des Golden Knights Brayden McNabb en première période.

Kuznetsov, qui domine la LNH avec 11 buts et 14 passes en séries éliminatoires cette saison, a quitté la patinoire en se tenant le bras gauche, et il n’est pas revenu au jeu.

Ce coup du sort a semblé fouetter les Capitals, qui tiraient de l’arrière 1-0 à ce moment-là. Eller a créé l’égalité avant de mettre la table pour le filet en avantage numérique d’Alex Ovechkin et le premier du défenseur Brooks Orpik en 220 matchs. C’était alors 3-1 en faveur des visiteurs.

Lorsqu’il est au sommet de sa forme, ce gars-là est difficile à freiner  

 

« La finale de la Coupe Stanley — tu veux être sur la patinoire, pas sur le banc, a mentionné Eller. Je savoure chaque instant. »

Et il a de bonnes raisons de le faire. Eller totalise six buts et 11 mentions d’aide en 21 rencontres éliminatoires, après avoir marqué six filets et récolté 17 aides lors de ses 50 premiers matchs éliminatoires en carrière — tous avec le Canadien de Montréal.

« Il a été extraordinaire, s’est exclamé le joueur de centre des Capitals Nicklas Backstrom. Il connaît de très bonnes séries éliminatoires. C’est agréable à regarder. C’est ce qu’il nous fallait. Il faut que tout le monde hausse son niveau de jeu d’un cran, et il [Eller] l’a vraiment fait. »

Acquis du Tricolore au repêchage de la LNH en 2016 en retour de deux choix de deuxième ronde, Eller a retrouvé ses repères avec les Capitals et signé en février dernier une prolongation de contrat de cinq ans d’une valeur de 17,5 millions $US.

Cette entente a déjà l’air d’une véritable aubaine.

« Ce gars-là est en quelque sorte notre arme secrète, a évoqué Ovechkin. Lorsqu’il est au sommet de sa forme et qu’il a de bonnes sensations avec la rondelle, ce gars-là est difficile à freiner. »