Le Galaxy gâche la fête de l’Impact en l’emportant 1-0 même sans Zlatan

Anthony Jackson-Hamel, assis sur la pelouse du stade Saputo à la suite de la défaite de son équipe, l’Impact
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Anthony Jackson-Hamel, assis sur la pelouse du stade Saputo à la suite de la défaite de son équipe, l’Impact

Les partisans de l’Impact étaient venus au stade Saputo pour célébrer le 25e anniversaire du premier match local de l’équipe et la visite du célèbre attaquant Zlatan Ibrahimovic.

Ola Kamara a finalement joué les trouble-fête en marquant à la 75e minute, tandis que le match d’Ibrahimovic a été écourté par son expulsion tard en première demie et la formation montréalaise s’est inclinée 1-0 face au Galaxy de Los Angeles, lundi.

Le match d’Ibrahimovic n’a pas duré très longtemps puisqu’il a été expulsé du match à la 41e minute pour avoir donné une claque derrière la tête du défenseur de l’Impact Michael Petrasso, qui venait de lui piler maladroitement sur un pied.

Malgré son avantage numérique, l’Impact (3-9-0) a été blanchi pour un troisième match d’affilée, prolongeant à 292 minutes sa séquence sans avoir fait bouger les cordages.

Le Bleu-blanc-noir ne comptait que trois défenseurs de formation en uniforme, et aucun défenseur central. Marco Donadel, qui n’avait pas joué depuis le 17 mars, et Jukka Raitala se retrouvaient au centre de Petrasso et de Chris Duvall.

Même avec les circonstances avantageuses liées à l’expulsion d’Ibrahimovic, la défensive montréalaise a finalement cédé et permis au Galaxy (4-6-1) de mettre fin à une série de quatre défaites.

L’Impact disputera son prochain match samedi, quand il rendra visite au Minnesota United.

Fête gâchée

Le Galaxy a décoché les tirs les plus menaçants en première demie, mais le gardien Evan Bush est demeuré vigilant.

Bush s’est dressé devant Jonathan dos Santos à la quatrième minute, puis a frustré Sebastian Lletget à la 35e minute.

À l’autre bout du terrain, l’Impact a orchestré quelques montées intéressantes, mais la dernière passe a manqué chaque fois de précision.

Ignacio Piatti a été le seul à cadrer une frappe pour l’Impact en première demie, mais l’angle était restreint et David Bingham a fermé la porte.

Il y a finalement eu coup de théâtre à la 39e minute, quand Ibrahimovic et Petrasso se sont laissés choir sur la pelouse à l’arrière du jeu. L’arbitre Ismail Elfath est allé consulter la reprise vidéo et a décerné un carton jaune à Petrasso et un carton rouge à Ibrahimovic.

Cherchant à profiter de son avantage numérique, l’Impact a augmenté la pression au retour de la pause.

Bingham y est allé de belles parades à la 48e minute contre Ken Krolicki, la 54e minute face à Alejandro Silva et la 55e minute aux dépens de Raheem Edwards.

Le gardien du Galaxy a été impuissant à la 73e minute, quand Anthony Jackson-Hamel s’est présenté seul devant lui. Cependant, le but a été annulé puisque l’attaquant québécois était en position de hors-jeu lors de la passe de Piatti.

Kamara a finalement jeté une douche froide sur les 20 801 spectateurs à la 75e minute. Une tête d’Emmanuel Boateng en milieu de terrain lui a permis de se lancer derrière la défensive montréalaise. Kamara a fait fi des replis de Donadel et de Raitala avant de calmement battre Bush.