Joël Bouchard devient le nouvel entraîneur-chef du Rocket de Laval

Le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, a nommé Joël Bouchard à titre d’entraîneur-chef de son club-école de Laval.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, a nommé Joël Bouchard à titre d’entraîneur-chef de son club-école de Laval.

Joël Bouchard a fait l’objet de plusieurs spéculations au cours des derniers mois. Le nouvel entraîneur-chef du Rocket de Laval a toutefois accepté le poste qu’il convoitait.

Le Canadien de Montréal a confirmé jeudi l’arrivée de l’ex-entraîneur-chef et directeur général de l’Armada de Blainville-Boisbriand à la tête de son club-école de la Ligue américaine. C’est le d.g. du « grand club », Marc Bergevin, qui en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse à la Place Bell.

Plusieurs estimaient que Bouchard pourrait avoir les doubles fonctions avec le Rocket, soit celle de directeur général en plus de celle d’entraîneur-chef. Qui plus est, plusieurs le voyaient remplacer Larry Carrière comme adjoint à Bergevin. Ce n’est pas le cas.

« J’espère seulement être un gars de hockey. Je n’ai jamais cherché à mettre un titre sur ce que je faisais, a humblement fait remarquer Bouchard. Tout ce que je fais, je le fais avec passion. […] L’opportunité pour moi qui était la plus enrichissante, l’emploi que je voulais, c’était entraîneur-chef du Rocket de Laval. »

Bouchard se joint ainsi à Dominique Ducharme, embauché récemment par Bergevin comme adjoint à Claude Julien avec le Tricolore. À ses yeux, l’organisation ne pouvait pas laisser passer ces deux hommes. « C’est certain que tu t’assois, tu fais une liste. Tu discutes en interne. Les deux noms qui revenaient tout le temps, c’étaient ces deux-là, a-t-il raconté. C’est certain qu’on ne pouvait pas ne pas évaluer d’autres candidats, mais ces deux hommes-là étaient ciblés. »

« Nous avions deux gars au Québec avec beaucoup de talent. Ma vision, c’était d’avoir les deux à Montréal et nous avons trouvé le moyen de les amener tous les deux », a-t-il ajouté plus tard.

Le nouvel entraîneur choisira bientôt ses adjoints, puisque les services de Donald Dufresne et de Nick Carrière n’ont pas été retenus.

« Coacher, c’est coacher »

Bouchard a passé les sept dernières saisons dans l’organisation de l’Armada, dont les quatre dernières à titre de directeur général et entraîneur-chef. L’homme âgé de 44 ans l’a notamment menée jusqu’en finale de la LHJMQ, avant de plier l’échine en six matchs face au Titan d’Acadie-Bathurst, plus tôt cette semaine.

Il a remporté 145 de ses 244 rencontres à la barre de l’Armada. Il sait toutefois que le passage du junior aux rangs professionnels lui demandera un certain ajustement.

« Coacher, c’est coacher, a-t-il d’abord lancé. C’est certain que le discours ne peut pas être le même, mais dans la Ligue américaine, il y a un amalgame. T’as des gars qui sortent du junior, d’autres qui sont des vétérans de la Ligue américaine. T’as des joueurs qui descendent de la Ligue nationale. D’un autre côté, je ne peux qu’être Joël Bouchard. La journée où je tenterai de diriger différemment, je serai dans le trouble. »

Avant de se joindre à l’Armada, Bouchard a occupé les fonctions d’entraîneur adjoint, aux côtés de Dominique Ducharme, avec le Junior de Montréal de 2008 à 2011, avant que la concession ne soit relocalisée à Blainville-Boisbriand sous le nom d’Armada. Il a également occupé les fonctions de directeur général de l’équipe nationale du Canada au Championnat mondial de hockey junior, remportant une médaille d’argent en 2017 et une médaille d’or en 2018.

L’ex-joueur de la LNH a porté les couleurs des Flames de Calgary, des Predators de Nashville, des Stars de Dallas, des Coyotes de Phoenix, des Devils du New Jersey, des Rangers de New York, des Penguins de Pittsburgh et des Islanders de New York au fil de sa carrière.