Novak Djokovic l’emporte face à Alexandr Dolgopolov

Dans le classement publié lundi, Djokovic a glissé au 18e rang, son plus bas classement depuis 2006.
Photo: Tiziana Fabi Agence France-Presse Dans le classement publié lundi, Djokovic a glissé au 18e rang, son plus bas classement depuis 2006.

Rome — Novak Djokovic ne regardait pas trop loin en avant après avoir battu Alexandr Dolgopolov 6-1, 6-3 au premier tour de l’Omnium d’Italie.
 

N’ayant pas été en mesure d’atteindre les quarts lors de six tournois consécutifs depuis son retour au jeu à la suite d’une blessure au coude droit, le vainqueur de 12 tournois majeurs ne veut pas s’imposer trop de pression, même s’il a gagné quatre fois le tournoi de Rome.
 

Dans le classement publié lundi, Djokovic a glissé au 18e rang, son plus bas classement depuis 2006, alors qu’il faisait ses premières armes sur le circuit. Il pourrait glisser davantage s’il ne défend pas les 600 points acquis en atteignant la finale à Rome l’an dernier.
 

Peut-être que Djokovic pourra trouver un peu de réconfort en se rappelant qu’il n’a jamais été éliminé avant les quarts dans la capitale italienne.

Avec cette victoire, Djokovic a maintenant une fiche de 6-0 face à Dolgopolov. L’ex-no 1 au monde a réussi 14 coups gagnants et autant de fautes directes, contre 10 et 19 pour son adversaire.

 

Nishikori renoue avec la victoire

Cherchant à peaufiner son jeu sur terre battue avant Roland-Garros, Kei Nishikori a vaincu Feliciano Lopez 7-6 (5), 6-4 dans un match de premier tour.
 

Il s’agit de la première victoire de Nishikori depuis qu’il a disputé la finale du Masters de Monte-Carlo, le mois dernier. À ses deux matchs précédents, Nishikori a déclaré forfait contre Guillermo Garcia-Lopez à Barcelone et a perdu face à Novak Djokovic à Madrid.
 

Nishikori a réussi seulement 18 coups gagnants comparativement à 26 pour Lopez, mais il a commis moins de fautes directes (19 contre 31).
 

Lopez a argumenté avec l’arbitre après avoir perdu un point, estimant que la balle avait rebondi deux fois avant que Nishikori frappe une demi-volée.
 

Nishikori, 24e joueur mondial, affrontera au prochain tour Grigor Dimitrov, troisième tête de série.
 

Dans les autres matchs disputés au Foro Italico, David Goffin, neuvième tête de série, a eu raison de Leonardo Mayer 6-1, 6-2 et Pablo Carrena Busta, no 10, a défait Jared Donaldson 6-4, 3-6, 6-0.
 

Au tableau féminin, Naomi Osaka, qui a gagné son premier titre de la WTA à Indian Wells en mars, a éliminé l’ancienne no 1 mondiale Victoria Azarenka 6-0, 6-3.
 

Également, Madison Keys, no 13, a défait Anastasia Pavlyuchenkova 6-4, 6-1; Johanna Konta a battu Magdalena Rybarikova 6-4, 6-3 pour améliorer son palmarès à 4-0 en carrière contre la Slovaque. Petra Martic s’est imposée 6-1, 6-2 aux dépens de Lesia Tsurenko et elle a maintenant rendez-vous avec la tenante du titre Elina Svitolina.
 

Roberta Vinci, ex-finaliste des Internationaux des États-Unis, a fait des adieux empreints d’émotion après le dernier match de sa carrière à l’Omnium d’Italie.
 

Ayant déjà annoncé que ce serait son dernier tournoi, Vinci, âgée de 35 ans, a subi la défaite face à la Serbe Aleksandra Krunic 2-6, 6-0 et 6-3 dès le premier tour.
 

Vinci a versé quelques larmes lorsqu’une vidéo des faits saillants de sa carrière a été montrée sur le grand écran du pittoresque court Pietrangeli, bordé de statues néoclassiques.
 

«Je pleure maintenant, mais je suis heureuse. Je suis contente de ce que j’ai accompli, a déclaré Vinci à la foule lors d’une cérémonie. J’aurais aimé faire mieux, mais ce n’est pas grave d’avoir perdu.»
 

Vinci a embrassé son équipe de soutien et ses parents et a reçu 21 roses — une pour chaque année de sa carrière — de la part du président de la Fédération italienne de tennis, Angelo Binaghi.
 

«Ce n’est pas facile de parler pour l’instant, a avoué Vinci. Je peux seulement dire, “Merci.” Ces années étaient splendides.»
 

Les amateurs ont brandi des banderoles avec le message: «Grazie Roby».
 

«À partir de demain, je suis en vacances, s’est exclamé Vinci, prononçant chaque syllabe du mot italien “vacances” pour créer plus d’effet. Je ne pouvais plus continuer.»
 

Aux Internationaux des États-Unis en 2015, Vinci a surpris Serena Williams en demi-finales pour priver l’Américaine d’un Grand Chelem la même année. Puis lors d’une finale toute italienne, Vinci s’est inclinée aux dépens de Flavia Pennetta.