Kyle Dubas devient le nouveau directeur général des Maple Leafs

Kyle Dubas lors de son introduction à la presse dans son nouveau poste, vendredi
Photo: Chris Young La Presse canadienne Kyle Dubas lors de son introduction à la presse dans son nouveau poste, vendredi

Il a 32 ans, il n’a jamais joué pour une équipe professionnelle et il est maintenant à la tête d’une des plus prestigieuses formations de la Ligue nationale de hockey (LNH). Kyle Dubas, qui est devenu vendredi le 17e directeur général de l’histoire des Maple Leafs de Toronto, est la preuve vivante que la jeunesse et les statistiques avancées ont plus que jamais leur place sur les passerelles du circuit Bettman.

Avant de confirmer l’identité du successeur de Lou Lamoriello, le président de l’équipe, Brendan Shanahan, a pris soin de saluer les « invités d’honneur » de son nouveau directeur général. « D’abord Leo Dubas, qui a presque un an », a-t-il lancé en regardant l’enfant assis à l’avant.

Le père du jeune garçon, qui est directeur adjoint des Leafs depuis quatre ans, a été préféré à un autre adjoint de l’équipe, Mark Hunter, 55 ans. Kyle Dubas est ainsi devenu le plus jeune directeur général de la LNH derrière John Chayka, qui a pris la tête des Coyotes de l’Arizona en mai 2016 alors qu’il n’avait que 26 ans.

« Approche nouvelle »

La nomination de Dubas, qui n’a pas perdu ses allures de jeune premier, a fait réagir le monde du hockey. Mais ce n’est pas la première fois que le principal intéressé connaît du succès là où ne l’attend pas.

Préposé aux bâtons des Greyhounds de Sault-Sainte-Marie à l’âge de 11 ans, on le nomme assistant aux opérations hockey trois ans plus tard. Après avoir étudié la gestion du sport, il devient le plus jeune agent jamais accrédité par l’Association des joueurs de la LNH. Puis, en 2011, alors qu’il n’est âgé que de 25 ans, il devient l’un des plus jeunes directeurs généraux de l’histoire de la Ligue de l’Ontario lorsqu’il prend la tête des Greyhounds.

Au moment de lui offrir le poste d’adjoint au directeur général des Leafs en 2014, Shanahan a salué l’« approche nouvelle » de Dubas. En engageant ce spécialiste des statistiques avancées, les Leafs suivaient enfin la tendance observable depuis quelques années dans la LNH.

Éviter les partis pris

Les statistiques avancées, qui permettant d’analyser les performances des joueurs à l’aide d’indicateurs de performance plus pointus, ont fait leur place dans le monde du sport depuis un certain temps. Surfant sur la vague, la LNH a consacré une section de son site Internet aux statistiques avancées en 2015.

Kyle Dubas tentera donc de mettre son expertise au profit des Maple Leafs, qui sont en quête d’une première coupe Stanley depuis 1967. Lors d’une conférence sur les nouvelles méthodes d’analyse prononcée il y a trois ans, il expliquait qu’à son avis, les statistiques avancées permettent d’éviter certaines décisions partiales. Comme le fait, par exemple, de mieux classer les joueurs qui ont participé au Championnat du monde de hockey junior.

Lors de son allocution, il a aussi insisté sur le fait que l’analyse des données est importante, mais que la capacité d’en tirer des conclusions claires et de les communiquer à son organisation l’est encore davantage. Reste à voir s’il parviendra à relever ce défi dans ses nouvelles fonctions.