Une occasion d’enchaîner les performances positives pour l’Impact

Ignacio Piatti a été nommé le joueur de la semaine lors de la 10e semaine d’activités de la MLS.
Photo: Paul Chiasson La Presse Canadienne Ignacio Piatti a été nommé le joueur de la semaine lors de la 10e semaine d’activités de la MLS.

L’Impact traverse une première séquence de trois matchs en huit jours cette saison et la formation montréalaise tentera de faire un deuxième pas vers l’avant d’affilée, même si sa profondeur pourrait être testée pendant la semaine.

Après avoir mis fin à une série de quatre défaites en battant le Revolution de la Nouvelle-Angleterre 4-2 samedi, l’Impact (3-6-0) rendra visite au Fire de Chicago (2-4-2) mercredi. Le Bleu-blanc-noir sera de retour au stade Saputo samedi pour croiser le fer avec l’Union de Philadelphie (2-4-2).

« Pour moi, c’est comme d’habitude, a dit l’entraîneur-chef Rémi Garde, plus tôt cette semaine. Les joueurs et le personnel, nous aimons les matchs. Vous savez l’importance que j’accorde à l’entraînement, mais l’objectif, ce sont les matchs. Personne ne va se plaindre de disputer trois matchs en huit jours. »

Garde tient toujours ses cartes près de lui quand il est question de sa formation. Il a tout de même admis qu’il pourrait devoir effectuer quelques changements à son onze partant pour éviter l’accumulation de fatigue chez certains joueurs pendant la semaine. Il espère toutefois que cela n’aura pas de conséquence négative sur la performance de sa troupe.

« Je crois que l’on doit être capable de supporter deux ou trois changements, a-t-il souligné. Il y a des postes où nous avons des joueurs avec des niveaux assez proches et qui doivent apporter leurs qualités naturelles à l’équipe. Je dis toujours aux joueurs que je comprends leur déception de ne pas commencer le match, mais il y a une explication. Je ne jette jamais une pièce en l’air pour savoir qui va jouer. »

« Le football, c’est très mental, a ajouté le milieu de terrain Saphir Taïder. Forcément, les organismes sont fatigués, mais ce n’est pas une excuse. À nous de rester concentrés, d’être forts. Nous voulons aller là-bas en ce disant qu’il faut gagner. »

Si la victoire de samedi a permis à l’Impact de grimper au septième rang de l’Association de l’Est, le Bleu-blanc-noir se retrouve tout de même à cinq points du Revolution et du sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires. Le Fire n’a qu’une victoire à ses quatre derniers matchs (1-2-1), mais l’Impact sait qu’il devra se méfier de la bande à Bastian Schweinsteiger.

« C’est une équipe qui compte sur de nombreux joueurs talentueux, en commençant par Schweinsteiger, a mentionné le gardien Evan Bush. Ils ont un très bon groupe en milieu de terrain et le gagnant du Soulier d’or la saison dernière en Nemanja Nikolic. […] Il est le genre de joueur qui peut ne pas toucher au ballon pendant 15 minutes, puis se retrouver seul dans la surface pour un but facile. Nous devons donc nous méfier de lui. »

Garde a raconté qu’il avait déjà croisé Schweinsteiger quand il faisait partie du personnel de l’Olympique lyonnais et que le club français avait affronté le Bayern Munich en Ligue des Champions. Il a été très élogieux à l’endroit de l’ancien capitaine de l’équipe nationale d’Allemagne.

« Il est un grand joueur qui a connu une grande carrière, a dit Garde. Je dis toujours qu’il y a des joueurs qui sont au top pendant une, deux ou trois saisons, et c’est bien. Mais il y a ceux qui restent au plus haut niveau pendant 8, 10 ou 12 ans. Je ne le connais pas personnellement, mais de ce que je sens quand je le vois et l’entends en entrevue, il est quelqu’un avec beaucoup de caractère et j’ai énormément de respect pour lui. »

Le défenseur Rod Fanni pourrait avoir la tâche de contrer Schweinsteiger. Le Français âgé de 36 ans est enfin remis d’une blessure à une cuisse qui l’a contraint à rater les trois dernières rencontres de l’Impact.