Des matchs de baseball de saison régulière à Montréal? Peu probable.

Les Blue Jays et les New York Mets au Stade olympique de Montréal, en 2014
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Les Blue Jays et les New York Mets au Stade olympique de Montréal, en 2014

Les amateurs de baseball montréalais qui souhaitent la présentation de matchs de saison régulière au Stade olympique devront prendre leur mal en patience.

Selon diverses sources consultées par La Presse canadienne au cours des derniers jours, il semble que Montréal ne soit pas sur les rangs pour la tenue de telles rencontres. Mais il s’agirait en fait d’une bonne nouvelle.

Le 3 mai dernier, l’Associated Press a annoncé que les Yankees de New York et les Red Sox de Boston allaient s’affronter pour une série de deux rencontres de saison régulière, qui auront lieu les 29 et 30 juin 2019, au Stade olympique de Londres. Deux jours plus tôt, le Baseball majeur avait annoncé que les Athletics d’Oakland et les Mariners de Seattle lanceraient leur prochaine campagne au Tokyo Dome, le 20 et 21 mars prochains.

Ces matchs s’ajoutent à ceux joués par les Indians de Cleveland et les Twins du Minnesota à San Juan, PortoRico, le mois dernier, et aux trois autres disputés le week-end dernier à Monterrey, au Mexique, entre les Dodgers de Los Angeles et les Padres de San Diego.

Il n’en fallait pas plus pour que ceux qui estiment que la formule vieille de cinq ans des matchs préparatoires des Blue Jays de Toronto au Stade olympique « exigent » que le Baseball majeur déménage une série de rencontres officielles à Montréal.

Ils risquent de devoir patienter jusqu’au retour éventuel des Expos avant de voir leur souhait exaucé.

Pas un mot

Lors de la dernière édition de ces rencontres des Jays, en mars, Jacques Aubé, grand patron d’evenko, promoteur des matchs, a déclaré que le dossier des matchs de saison régulière à Montréal se trouvait dans les mains du groupe d’hommes d’affaires souhaitant ramener la concession. Or, un haut dirigeant du Baseball majeur a affirmé à La Presse canadienne que le sujet n’a pas été abordé quand Stephen Bronfman a rencontré le commissaire Rob Manfred au cours des dernières semaines.

Qui plus est, le Baseball majeur, comme l’a fait valoir une autre source près du dossier, n’utilise pas ces rencontres pour tester des marchés potentiels, mais bien pour développer de nouveaux marchés. Ces rencontres relèvent d’ailleurs de la division internationale de la MLB, et non des activités « régulières ».

En fait, a ajouté cette source, il s’agit d’un calcul purement et simplement mathématique : il y a quelque 126 millions de personnes au Japon, environ 127,5 millions au Mexique et près de 65 millions en Grande-Bretagne.

Sur les quelque 37 millions d’habitants du Canada, l’Ontario, « vendue » aux Blue Jays pour le bien de cette discussion, en compte 14 millions. Il reste donc, techniquement, un bien faible marché à développer de ce côté-ci de la frontière. Dans les faits, la MLB considère le Canada comme un marché « acquis ».

Par ailleurs, l’une des personnes consultées par La Presse canadienne a souligné que les villes de Tokyo, Londres, Monterrey, voire Sydney, en Australie, qui a accueilli deux matchs en 2014, n’auront « jamais d’équipe du Baseball majeur ».

« Montréal, d’un autre côté… », a-t-elle laissé tomber, sans compléter sa phrase.

Les autres rencontres de saison régulière du Baseball majeur disputées hors marché :

- Le Baseball majeur a amorcé sa saison 1999 à Monterrey (les Rockies du Colorado avaient affronté les Padres) ; ainsi que 2000 (Cubs de Chicago-Mets de New York), 2004 (Rays de Tampa Bay-Yankees), 2008 (Red Sox-Athletics) et 2012 (Mariners-Athletics) à Tokyo. Quant à la saison 2014, elle s’était amorcée à Sydney, en Australie, par une série de matchs entre les Dodgers et les Diamondbacks de l’Arizona.

- D’autres matchs de saison ont été joués à Monterrey en 1996 (Padres-Mets) et à San Juan en 2001 (Blue Jays-Rangers) ; 2003-2004 (43 rencontres des Expos de Montréal) et 2010 (Mets-Marlins).