L’Impact freine sa série de défaites à quatre en battant le Revolution 4-2

L'attaquant Anthony Jackson-Hamel a marqué deux buts pendant le match, ses deux premiers de la saison.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne L'attaquant Anthony Jackson-Hamel a marqué deux buts pendant le match, ses deux premiers de la saison.

La sortie publique de Rémi Garde à l’endroit de Raheem Edwards et Anthony Jackson-Hamel en début de semaine avait peut-être été un peu involontaire, mais les deux joueurs ont répondu avec brio, samedi.

Jackson-Hamel a réussi un doublé, tandis qu’Edwards a aussi fait bouger les cordages et ils ont aidé l’Impact de Montréal à mettre fin à une série de quatre défaites en battant le Revolution de la Nouvelle-Angleterre 4-2.

Ignacio Piatti a préparé les trois buts de ses coéquipiers, avant de lui-même toucher la cible à la 68e minute pour l’Impact (3-6-0), qui menait alors 4-0. L’Argentin disputait un 100e match de saison régulière en carrière en MLS et il a gonflé ses totaux à cinq buts et six aides en huit rencontres cette saison.

Questionné sur l’utilisation de Jackson-Hamel et Edwards mardi, Garde avait affirmé qu’il revenait à ses réservistes de lui forcer la main grâce à leur travail à l’entraînement. Les deux internationaux canadiens avaient vraisemblablement démontré de belles choses puisqu’ils étaient du XI partant, samedi, à la place de Ken Krolicki et Jeisson Vargas.

«Je crois que c’était une bonne critique, de dire que nous devions travailler fort, de mettre encore plus de coeur à l’ouvrage», a dit Edwards, qui avait été laissé de côté lors des trois dernières rencontres.

«Je pense qu’il parlait plus du groupe qui devait être plus présent à l’entraînement, a ajouté Jackson-Hamel, dont le dernier départ remontait au 6 avril. On a augmenté l’intensité à l’entraînement et ç’a paru aujourd’hui.»

Pour sa part, Garde s’est dit heureux de la réaction des deux joueurs samedi. Il s’agissait pour Jackson-Hamel de ses deux premiers buts de la saison, lui qui en a inscrit neuf en 2017, et pour Edwards, d’une deuxième réussite depuis le début de la campagne.

«C’est un bon début de réponse, a dit Garde au sujet de Jackson-Hamel. Maintenant, il faut maintenir ça — lui et toute l’équipe.»

Après avoir accordé 16 buts lors de sa série de quatre défaites, l’Impact a limité les occasions des visiteurs jusqu’en fin de rencontre. Les défenseurs Rod Fanni, qui soigne une blessure à une jambe depuis un mois, et Rudy Camacho, qui est ennuyé par un problème à un muscle fessier, n’étaient pas en uniforme. Victor Cabrera, de retour après avoir purgé une suspension pour carton rouge, et Jukka Raitala évoluaient en défensive centrale.

Wilfried Zahibo a privé le gardien Evan Bush d’un jeu blanc en marquant deux fois en fin de match pour le Revolution (4-3-2), les deux fois sur des phases arrêtées.

L’Impact s’est créé la majorité de ses occasions de marquer en jouant à la verticale grâce à de longs ballons derrière la défensive du Revolution.

Piatti a d’abord lancé Jackson-Hamel en échappée lors des arrêts de jeu de la première demie. Puis, il a rejoint l’attaquant québécois et Edwards dans des espaces à sa droite sur deux jeux semblables à la 52e et 65e minute, après des revirements des visiteurs.

«Quand une équipe applique de la pression très haut sur le terrain comme (le Revolution) le faisait, il va y avoir des espaces derrière s’ils ne sont pas en mesure de récupérer le ballon, a expliqué Garde. C’est un risque qu’ils prennent et nous le savions. Nous avons bien exploité ces situations.»

Piatti s’est gâté en marquant lui-même le quatrième but de l’Impact à la 68e minute. Samuel Piette l’a lancé derrière la défensive du Revolution avec un long ballon.

«Je ne croyais pas que ’Nacho’ allait se rendre au ballon, mais il l’a fait. Après, j’étais convaincu qu’il allait le mettre dedans», a raconté Piette.

«Même s’il ne marque pas, il crée des espaces pour les autres, a ajouté le milieu de terrain québécois au sujet de Piatti. L’autre équipe se concentre sur lui et s’il attire deux ou trois joueurs en couverture, il va ouvrir des espaces comme on l’a vu aujourd’hui.»

L’Impact sera de retour en action mercredi, quand il rendra visite au Fire de Chicago. Il sera ensuite de retour au stade Saputo samedi prochain, contre l’Union de Philadelphie.