Des athlètes russes s’entraîneraient toujours avec un entraîneur banni

Viktor Chegin a dirigé un centre d’entraînement lié à plus de 30 cas de dopage.
Photo: Aleksander Chernykh Archives Associated Press Viktor Chegin a dirigé un centre d’entraînement lié à plus de 30 cas de dopage.

Moscou — Des enquêteurs ont affirmé samedi que des membres de l’équipe russe d’athlétisme travaillent toujours avec un entraîneur qui a été banni à vie pour dopage.

L’agence russe antidopage a déclaré que ses enquêteurs ont traqué Viktor Chegin, qui a dirigé un centre d’entraînement lié à plus de 30 cas de dopage, dans la ville éloignée de Karakol, au Kirghizistan. Ils ont découvert qu’il entraînait toujours des athlètes de pointe en marche athlétique.

Les noms des athlètes ne sont pas mentionnés dans le rapport, alors qu’ils sont décrits seulement comme étant des « athlètes membres de l’équipe nationale russe de marche athlétique ». Il est aussi mentionné qu’un « lien direct avec l’implication de V.M. Chegin, qui est banni à vie, a été établi ».

Selon les règles antidopage, ces athlètes pourraient aussi être bannis pour avoir consciemment travaillé avec un entraîneur banni.

Chegin est l’ancien entraîneur de Sergey Kirdyapkin, Olga Kaniskina et Elena Lashmanova, qui ont tous remporté l’or olympique avant de purger des suspensions pour dopage.

Après que l’agence eut déterminé qu’il avait donné des substances interdites à ses athlètes, Chegin a reçu l’interdiction en 2016 de travailler dans le domaine sportif dans toutes les capacités possibles.

L’agence russe antidopage a mentionné samedi que l’enquête était toujours en cours et qu’elle avait demandé des explications aux dirigeants de la fédération nationale d’athlétisme.

La fédération russe d’athlétisme a affirmé étudier le cas qu’elle a décrit comme la « présence » de Chegin « à l’endroit où se tenait un camp d’entraînement », mais n’a pas affirmé qu’il entraînait des athlètes. Elle a ajouté que l’incident aurait eu lieu le 20 avril.