Expos 2.0: un groupe d’investisseurs veut sonder les partisans montréalais

Le groupe d'investisseurs piloté par Stephen Bronfman souhaite se «coller le plus possible à l’expérience baseball que les partisans souhaitent vivre». 
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Le groupe d'investisseurs piloté par Stephen Bronfman souhaite se «coller le plus possible à l’expérience baseball que les partisans souhaitent vivre». 

Le groupe d’investisseurs montréalais désirant ramener le baseball majeur à Montréal veut en savoir plus sur l’expérience client que les amateurs souhaiteraient vivre dans un éventuel nouveau stade.

Afin de connaître leurs opinions, le groupe piloté par Stephen Bronfman a mandaté, par le truchement de la firme EY, la compagnie CSL afin de trouver des participants à des groupes témoins qui auront lieu au centre-ville de Montréal les 22 et 23 mai.

« Il y a quelques objectifs [à ce sondage]. Ça fait longtemps que nous n’avons pas sondé le marché. Ça va nous permettre de savoir quelles sortes d’expériences les partisans vont rechercher dans un nouveau stade lors d’un match de baseball », a noté William Jegher, vice-président principal chez EY et conseiller du groupe d’investisseurs.

« Nous voulons nous coller le plus possible à l’expérience baseball que les partisans souhaitent vivre, de façon spécifique. Si on envisage de construire 10 loges thématiques [party suites] mais que les résultats démontrent que trois seraient suffisantes, pourquoi en construire 10 ? Nous nous en servirons pour valider nos hypothèses. Je pense que nous sommes à une étape où nous voulons baser nos hypothèses sur des faits et sur de l’information réelle provenant de notre marché. […] Nous ne voulons pas faire un “copier-coller” d’un autre stade en Amérique du Nord. Nous savons que notre marché est distinct et c’est vraiment un exercice pour bien comprendre ce que notre marché recherche. »

Parler aux partisans

Les sujets qui y seront abordés seront très vastes.

« Nous voulons donner aux partisans l’occasion de faire connaître l’expérience qu’ils souhaitent vivre. Ça va nous permettre de déterminer le nombre magique de loges d’entreprises qu’on devrait construire, le nombre d’estrades populaires, etc. […] C’est aussi l’occasion de sonder le marché sur son intérêt pour des abonnements saisonniers ou des forfaits de 40, 20, 10 matchs. »

Pour être sélectionnés à ces séances, menées en collaboration avec Léger Marketing, les amateurs de baseball doivent préalablement répondre à un sondage, que l’on peut retrouver sur la page Facebook du groupe ExposNation.

« Ce n’est pas un échantillon au hasard que nous voulons, souligne M. Jegher. Nous souhaitons parler à des partisans. Alors, nous avons demandé à ExposNation de nous aider, en raison de leur grande visibilité, eux qui ont plus de 160 000 “J’aime” sur leur page Facebook. Nous trouvions que c’était le meilleur véhicule pour trouver des partisans. »

La compagnie CSL a mené plusieurs sondages de la sorte dans plusieurs marchés de sports professionnels en Amérique du Nord et remettra ses conclusions et son rapport au groupe d’investisseurs.

Ce coup de sonde s’inscrit dans le travail de préparation que doit effectuer le groupe d’investisseurs afin d’étoffer son dossier, qu’il présentera éventuellement au Baseball majeur, qui n’a pas demandé un tel exercice.