Les Jets éliminent le Wild en cinq rencontres

De nombreux partisans étaient massés à l’extérieur de l’aréna et regardaient le match sur des écrans géants.
Photo: John Woods La Presse canadienne

De nombreux partisans étaient massés à l’extérieur de l’aréna et regardaient le match sur des écrans géants.

Connor Hellebuyck a bloqué les 30 tirs auxquels il a fait face et ses coéquipiers ont marqué quatre buts en première période pour éliminer le Wild du Minnesota 5-0, vendredi, lors du cinquième match de leur série de premier tour.
 

Ce triomphe est le premier dans l’histoire de la concession en séries éliminatoires.
 

Jacob Trouba, Bryan Little, Brandon Tanev et Joel Armia ont tour à tour marqué au premier vingt. Mark Scheifele a complété en troisième période. Hellebuyck, l’un des trois finalistes pour l’obtention du trophée Vézina, a signé son deuxième blanchissage de la série.
 

Hellebuyck n’a rien donné au Wild lors de ses six dernières périodes de jeu.

« Je suppose que j’ai fait mon travail, n’est-ce pas ?», a lancé Hellebuyck en ricanant. Je n’ai permis aucun but.
 

« Les gars devant moi ont été extraordinaires, a-t-il enchaîné. Chaque fois que vous obtenez autant de buts en première période, ça démoralise l’autre équipe, surtout aussi tard dans une série comme celle-là. »
 

Les 15 321 spectateurs vêtus de blanc dans les gradins du Bell MTS Place se sont levés et ont commencé à acclamer leurs favoris et agiter des serviettes blanches avec un peu plus de deux minutes à écouler à la troisième période. Autant de partisans étaient massés à l’extérieur de l’aréna et regardaient le match sur des écrans géants.
 

Les Jets, qui ont joué sans le défenseur Josh Morrissey, suspendu, et l’attaquant Nicolaj Ehlers, accèdent donc au deuxième tour des séries de l’Association de l’Ouest.
 

Ils y affronteront le vainqueur du duel entre l’Avalanche du Colorado et les Predators de Nashville. Face à l’élimination lors du cinquième match vendredi soir à Nashville, l’Avalanche a défait les Predators 2-1 grâce à deux buts marqués en moins de trois minutes tard en troisième période.
 

Départ canon

Les Jets ont attaqué le Wild rapidement et ont marqué quatre fois à l’aide de leurs dix premiers lancers du match. Et de toutes les façons.
 

Trouba a donné le ton en déjouant Devan Dubnyk après 31 secondes de jeu. Avant que les 12 premières minutes ne soient écoulées, Little, Tanev et Armia avaient imité Trouba.
 

Les buts de Tanev et d’Armia ont été marqués dans un intervalle de seulement 49 secondes et ont incité l’entraîneur-chef du Wild, Bruce Boudreau, à retirer Dubnyk et à le remplacer par Alex Stalock.
 

Ces quatre buts ont été marqués de diverses manières.
 

Trouba a touché la cible à partir du cercle de mise en jeu, et Little a fait dévier un tir de Dustin Byfuglien. Tanev a fait vibrer les cordages d’un tir de l’enclave après une erreur du défenseur Jonas Brodin et Armia a imité Little en touchant au vol un boulet de Byfuglien.
 

« C’est un édifice difficile où jouer, a déclaré Dubnyk. Ils forment une équipe dangereuse. S’ils marquent un but rapide, tous les spectateurs s’impliquent. Ça ne prend que deux tirs déviés pour constater à quel point le match peut glisser rapidement hors de votre portée. »
 

De son côté, Stalock n’a cédé qu’une fois sur 16 tirs, devant Scheifele après 32 secondes de jeu au troisième vingt, pendant que les Jets profitaient d’un avantage numérique.

À voir en vidéo