La nageuse Taylor Ruck égale un record canadien aux Jeux du Commonwealth

<p>Taylor Ruck n’a pas encore raté le podium en sept courses jusqu’ici, avec une médaille d’or, quatre d’argent et deux de bronze.</p>
Photo: Manan Vatsyayana Agence France-Presse

Taylor Ruck n’a pas encore raté le podium en sept courses jusqu’ici, avec une médaille d’or, quatre d’argent et deux de bronze.

La jeune nageuse Taylor Ruck a remporté la médaille de bronze aux 100 m libre dames aux Jeux du Commonwealth, lundi, égalant un record canadien datant de 52 ans grâce à sa septième médaille de ces Jeux.

La Canadienne Elaine Tanner avait gagné sept médailles (quatre d’or et trois d’argent) aux Jeux de l’Empire britannique et du Commonwealth en 1966 à Kingston, en Jamaïque. Les Australiennes Susie O’Neill (1998 à Kuala Lumpur) et Emily Seebohm (2010 à New Delhi) ont chacune gagné huit médailles lors de la même édition des jeux.

« Je suis sans voix. Je ne m’attendais vraiment pas à gagner toutes ces médailles, alors je suis vraiment humble, honorée et fière de me dire Canadienne », a déclaré Ruck.

La Britanno-Colombienne de 17 ans aura l’occasion de mettre la main sur une huitième médaille, mardi, lorsqu’elle participera au relais 4x100 m quatre nages.

« J’ai vraiment hâte d’y participer. Nous serons l’une des équipes à surveiller », a-t-elle ajouté.

Ruck n’a pas raté le podium en sept courses, avec une médaille d’or, quatre d’argent et deux de bronze.

Elle a gagné l’or au 200m libre, l’argent au 50m libre, au 200m dos, aux relais 4x100m et 4x200m libre ainsi que le bronze au 100m libre et 100m dos.

Ruck avait remporté deux médailles de bronze lors des relais aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

L’Australienne Bronte Campbell s’est imposée au 100 m libre avec un record des jeux en 52,27 secondes, devant sa soeur aînée Cate Campbell (52,69). Ruck a complété le podium en 53,08.

La Torontoise Penny Oleksiak a fini 5e en 53,85 et Kayla Sanchez, également de Toronto, a pris le septième rang en 54,30. Oleksiak avait gagné l’or sur cette distance à Rio, où elle avait amélioré le record canadien en 52,70.

Lorsqu’on lui a demandé où elle a puisé son énergie, Ruck a fait allusion à la caféine.

« Je ne sais pas. J’ai pris une dose d’espresso avant chaque course. Ça m’a procuré vraiment beaucoup de mon énergie. »

Kierra Smith, de Kelowna, en Colombie-Britannique, est également montée sur le podium, remportant l’argent au 100 m brasse.

« Je suis tellement excitée, surtout après avoir terminé quatrième au 200 [brasse], s’est exclamée Smith. J’étais tellement déçue de ne pas être sur le podium à ce moment-là. C’est tellement une sensation agréable d’avoir été capable de le faire cette fois. »

Les nageurs australiens ont dominé la soirée, remportant quatre des neuf finales et 15 des 27 médailles à l’enjeu.

Le Canada a obtenu 16 médailles jusqu’ici à la piscine : trois d’or, huit d’argent et cinq de bronze.

D’autres podiums en gymnastique

Après avoir récolté six médailles dimanche, les gymnastes canadiens ont ajouté une médaille d’argent et une de bronze lors de la dernière journée de la compétition artistique, lundi.

Le Montréalais Cory Patterson a terminé à égalité au deuxième rang à la barre fixe et la Britanno-Colombienne Shallon Olsen, âgée de 17 ans, a obtenu la médaille de bronze dans l’épreuve féminine au sol.

D’autres ont raté le podium de peu au fil de la journée. Quatre Canadiens ont ainsi terminé au quatrième rang, dont la championne au concours général individuel Ellie Black. Les responsables de l’équipe canadienne ont contesté la note de Black, affirmant qu’on ne lui a pas reconnu un de ses sauts. Mais l’appel a été rejeté.

« Je pensais que c’était une bonne routine, mais parfois cela arrive et vous n’obtenez pas la note que vous désirez, a déclaré l’athlète de 22 ans de Halifax. Mais j’étais fière de cette performance et je termine ces jeux sur une bonne note. »

La prestation de Black était élégante et dynamique. Mais de toute évidence pas suffisamment au goût des juges.

« C’est un sport jugé, a déclaré Ian Moss, directeur haute performance à Gymnastique Canada. Vous devez accepter à la fois le bon et les défis. »

Ces jeux offrent à Moss et à son équipe d’entraîneurs une base solide sur laquelle tirer parti, en prévision des Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

« Avoir une expérience semblable à des jeux multisports est vraiment ce qui est important pour ces athlètes pour leur développement dans un environnement olympique, a-t-il déclaré. Globalement, je suis vraiment content. »

Black a ajouté : « Ce n’est qu’un début en vue des prochaines années. »

Moss a souligné le leadership démontré par Black et Brittany Rogers, de Calgary, à ces jeux. Et la Torontoise Jade Chrobok, âgée de 16 ans, a bien assumé la relève à la suite de la blessure à Rose Woo.

Les gymnastes canadiens ont remporté 11 médailles (trois d’or, cinq d’argent et trois de bronze) à Gold Coast, comparativement à neuf (3-3-3) il y a quatre ans à Glasgow.

Et on peut anticiper d’autres médailles avec trois jours de gymnastique rythmique à venir. Le Canada a remporté cinq médailles d’or et une de bronze dans cette discipline il y a quatre ans, mais cette fois-ci, il mise sur une équipe plus jeune.

Black a complété la compétition avec deux médailles d’or — le concours général individuel et l’épreuve féminine par équipe — et une médaille d’argent au saut.

En plus de sa médaille de bronze, Olsen a obtenu deux médailles d’or (saut, équipe). Scott Morgan, de Vancouver, a décroché deux médailles d’argent (au sol, équipe) et une de bronze (anneaux).

Après avoir terminé quatrième aux anneaux la veille, René Cournoyer, de Repentigny, s’est classé quatrième au saut et aux barres parallèles tandis que la Manitobaine Isabela Onyshko a terminé quatrième à la poutre.

La journée difficile de Cournoyer s’est poursuivie quand il est tombé à la barre fixe, terminant sixième.

Mais il était tout sourire lorsqu’il s’est présenté aux journalistes. « J’ai eu beaucoup de plaisir », a-t-il dit.

Warner devance LePage

Au décathlon, le champion en titre Damian Warner devance son coéquipier canadien Pierce LePage à l’issue de la première journée.

Warner a entrepris la journée en signant sa meilleure performance de la saison au 100 m en 10,29 secondes, il a réalisé un sommet personnel de 15,11 mètres au lancer du poids, a réussi 7,54 mètres au saut en longueur et a enregistré 2,04 mètres au saut en hauteur. Il a couronné sa journée en gagnant le 400 m en 48 : 12 pour un total de 4509 points.

LePage, de Whitby, en Ontario, accuse 129 points de retard.

Warner, âgé de 28 ans, qui réside désormais à Calgary, s’est dit satisfait de sa performance après la première journée et il n’a pas écarté la possibilité d’établir un record des jeux.

« Je commencerai avec les haies demain et si c’est possible au moment de disputer le 1500, je vais le tenter », a déclaré le médaillé olympique de bronze.

Également lundi, Tim Nedow a décroché la médaille de bronze au lancer du poids. L’Ontarien de 27 ans a réussi une performance de 20,91 mètres pour terminer derrière le Néo-Zélandais Thomas Walsh (21,41) et le Nigérian Chukwuebuka Enekwechi (21,14).

Les sprinters sud-africains ont par ailleurs causé la surprise en finale du 100 m. Akani Simbine a devancé son coéquipier sud-africain Henricho Bruintjies pour s’approprier la médaille d’or. Le Jamaïcain Yohan Blake a pour sa part été relégué à la troisième marche du podium.

Le champion du monde 2011 était considéré comme le grand favori de cette finale après avoir signé les meilleurs chronos à la fois de la saison et des deux premières rondes à Gold Coast. Mais il n’a jamais pu se remettre d’un mauvais départ contre les deux concurrents à sa droite.

Simbine, cinquième aux Jeux olympiques de 2016 et aux championnats du monde l’an dernier, a triomphé en 10,03 secondes et Bruintjies a complété l’épreuve en 10,17. Blake a terminé à deux centièmes pour repartir avec le bronze après l’examen de la photo d'arrivée.

Les Jamaïcains avaient déjà perdu l’or au 100 m dames, épreuve remportée par Michelle-Lee Ahye de Trinité et Tobago.