Formule 1: une journée à oublier pour Lance Stroll

Lance Stroll semblait découragé après s’être contenté du 17e rang à l’issue de la deuxième séance d’essais libres au Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn.
Photo: Paul Crock Agence France-Presse Lance Stroll semblait découragé après s’être contenté du 17e rang à l’issue de la deuxième séance d’essais libres au Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn.

Lance Stroll semblait découragé après s’être contenté du 17e rang à l’issue de la deuxième séance d’essais libres au Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, vendredi.

Stroll n’a jamais été dans le coup à bord de sa voiture Williams FW41, et il s’est retrouvé à 2,565 secondes du détenteur du chrono de la journée, le pilote Ferrari Kimi Räikkönen. Son coéquipier russe chez Williams, Sergey Sirotkin, n’a guère fait mieux avec une 18e place, parmi les 20 pilotes en piste.

« Nous sommes loin d’où nous voudrions être. La voiture se comporte mieux que l’an dernier, mais elle est trop lente », a déclaré Stroll, visiblement déçu.

Interrogé à savoir dans quels secteurs Williams pourrait s’améliorer, Stroll a répondu « partout ».

« J’espère que ce sont des trucs qu’on pourra régler avec les ingénieurs, que ce ne sont pas des problèmes structurels avec la voiture elle-même, a-t-il évoqué. Nous aurons une rencontre d’équipe ce soir pour déterminer où nous pouvons nous améliorer et ensuite nous verrons pour demain [samedi]. »

Ferrari au sommet

Räikkönen a devancé son coéquipier chez Ferrari Sebastian Vettel au sommet du classement à l’issue des deux premières séances d’essais libres.

Räikkönen et Vettel trônaient au sommet au moment où la nuit tombait — tout comme la température d’ailleurs —, et les conditions devraient être très similaires lors de la course dimanche soir. Le chrono d’une minute et 29,8 secondes de Räikkönen sur le circuit international de Sakhir s’est révélé une fraction de seconde plus rapide que celui de l’Allemand.

Lewis Hamilton, qui a connu des ennuis lors de la première séance, a semblé de nouveau manquer de vitesse et s’est contenté du quatrième temps, tout juste derrière son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas.

« Nous avons de toute évidence du travail à faire », a concédé Hamilton.