Les Jets battent le Canadien 5-4 en prolongation

Kyle Connor, qui s’était fait complice de ses coéquipiers à deux reprises dans le match, a trompé la vigilance de Carey Price, après trois minutes de jeu en prolongation.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Kyle Connor, qui s’était fait complice de ses coéquipiers à deux reprises dans le match, a trompé la vigilance de Carey Price, après trois minutes de jeu en prolongation.

C’était soir de reconnaissance mardi au Centre Bell et Carey Price en a profité pour afficher la sienne dans des mots bien sentis et avec une émotion qu’on n’a pas vue souvent de sa part dans le vestiaire cette saison.

Malgré une défaite crève-coeur de 5-4 en prolongation face aux Jets de Winnipeg lors du dernier match local de la saison, le gardien du Canadien de Montréal a tenu à remercier la foule pour l’ovation qu’elle lui a réservée pendant la première période.

Après une saison marquée par beaucoup plus de bas que de hauts, Price a été chaleureusement applaudi par les spectateurs après la présentation d’une vidéo visant à souligner le 557e match de sa carrière avec le Tricolore, un sommet dans l’histoire de l’équipe devant Jacques Plante.

La vidéo, dont Price connaissait l’existence mais qu’il n’avait évidemment pas vue au préalable, a permis aux amateurs de revivre plusieurs des meilleurs moments de sa carrière à Montréal.

Ces quelques minutes l’ont beaucoup touché.

« Il n’y a pas de doute que ce fut un moment très émouvant pour moi. Je ne pensais pas que ça le serait, a affirmé Price. La vidéo et l’ovation sont des choses dont j’avais vraiment besoin. Je suis sincèrement reconnaissant et j’apprécie le tout. Je n’oublierai jamais la réaction de la foule.

« Avec tous ces moments difficiles que nous avons vécus cette année, de voir la foule se lever et montrer son appréciation a beaucoup d’importance à mes yeux », a renchéri celui qui est normalement fort taciturne avec les représentants des médias.

En plus de quelques-uns des arrêts les plus spectaculaires de Price, la vidéo incluait des félicitations de la part de deux des plus grands prédécesseurs de Price, Patrick Roy, qui s’est exprimé en anglais, et Ken Dryden, qui l’a félicité dans les deux langues.

Price a vu les deux légendes sur la vidéo, mais ce n’est pas certain qu’il a pu saisir leurs compliments.

« C’était un peu difficile de les entendre, a-t-il lancé en souriant.

« J’ai eu le plaisir de rencontrer ces deux hommes, et le fait qu’ils aient pris le temps de m’envoyer des messages comme ceux-là a une grande signification. »

Après le match, Price a passé de nombreuses minutes sur la patinoire à signer des autographes à l’intention de spectateurs qui avaient été invités sur la patinoire dans le cadre de ce dernier match à domicile.

Une fois dans le vestiaire, il a affirmé que Montréal demeurait un marché de hockey incomparable.

« Personne n’aime perdre et ce ne fut pas une année très plaisante. Mais de savoir que nous avons encore le soutien [des amateurs], c’est énorme.

« C’est certain que ça peut être difficile quand les choses ne vont pas bien, mais il n’y a pas de meilleur endroit quand les choses se passent bien. »

Claude Julien a lui aussi apprécié la réaction du public.

« J’ai dit ce matin qu’on a de bons partisans, des partisans éduqués. Même s’ils sont frustrés, et on l’est aussi, ils sont quand même reconnaissants envers les choses qui ont été accomplies par certains joueurs. »

La vingtaine pour Byron

C’est Kyle Connor qui est venu gâcher la soirée de Price avec son 30e de la saison après trois minutes de jeu en prolongation.

Le but de Connor a aussi saboté deux remontées du Tricolore qui avait vu les Jets se bâtir un coussin de 3-0 après 36 minutes de jeu.

Artturi Lehkonen (11e), Paul Byron (20e) et Kerby Rychel (1er) ont orchestré la première remontée avant qu’Alex Galchenyuk (19e) ne force la tenue d’une prolongation à 18:18 de la troisième période contre Steve Mason.

Honoré plus tôt en journée alors qu’il s’est vu remettre le trophée Jacques-Beauchamp, Byron a atteint le plateau des 20 buts pour une deuxième saison d’affilée.

Patrik Laine (44e), Nikolaj Ehlers (29e), Jack Roslovic (5e) et Sami Niku, qui disputait son premier match en carrière dans la LNH, ont déjoué Price qui a bloqué 27 tirs.

Les Jets ont joué sans les services de leurs deux attaquants les plus productifs, Blake Wheeler et Mark Scheifele, laissés de côté, tout comme le gardien Connor Hellebuyck.

Ce revers laisse le Canadien à égalité au 28e rang du classement général avec 69 points et deux parties à disputer. Ils sont à égalité avec les Coyotes de l’Arizona qui ont défait les Flames de Calgary. Les Coyotes ont le bris d’égalité en leur faveur pour le moment.

Le Tricolore mettra un terme à sa saison avec des matchs à Detroit et à Toronto, jeudi et samedi.

Échos de vestiaire

Claude Julien, au sujet du résultat final :

« J’ai apprécié l’effort ce soir. C’est décevant de perdre, c’est toujours un peu frustrant surtout de cette façon. Les gars ont compétitionné contre une équipe qui a beaucoup plus de profondeur que nous, même sans Scheifele et Wheeler. »

Paul Byron, au sujet de son 20e but de la saison :

« Ce n’est pas quelque chose à quoi je pensais. Il y a plusieurs personnes qui m’encourageaient, mais j’essaie seulement de finir la saison avec beaucoup de force, de continuer de jouer du bon hockey et de m’améliorer en vue de la saison prochaine. »

Cinq moments marquants du match

Carey Price passe à l’histoire

En déposant la rondelle au centre de la glace entre Jacob de la Rose et Bryan Little après l’hymne national canadien, l’arbitre Graham Skilliter a du même coup confirmé le passage de Carey Price à la postérité dans l’histoire du Canadien alors qu’il a devancé l’illustre Jacques Plante avec son 557e match avec l’équipe. Pour Price, il s’agissait d’une 301e partie au Centre Bell, où il présentait un dossier de 162-90-46 avec une moyenne de buts alloués de 2,29 et un taux d’efficacité de ,923 avant d’affronter les Jets. L’exploit a été souligné par la présentation d’une vidéo lors de la première pause commerciale, accompagnée de messages de félicitations de Patrick Roy, en anglais, et de Ken Dryden, dans les deux langues, et une chaleureuse ovation du public. Même les joueurs des Jets au banc des joueurs se sont levés et ont tapé du bâton sur la rampe pour souligner le fait d’armes. Price a remercié la foule de sa main et a longé le banc des joueurs du Canadien pour recevoir les félicitations de ses coéquipiers.

Un plomb de Patrik Laine !

À seulement sa deuxième saison dans la LNH, Patrik Laine s’est déjà forgé la réputation d’un dangereux marqueur. Les amateurs au Centre Bell ont compris pourquoi en milieu de première période. Une quarantaine de secondes après le début d’une pénalité mineure à Logan Shaw, le Finlandais de 19 ans a battu Carey Price d’un spectaculaire tir frappé sur réception, décoché de la pointe gauche, sur lequel le gardien du Canadien n’a jamais eu le temps de réagir. Il s’agissait de son 44e but de la saison, deux de moins qu’Alexander Ovechkin. Moins de deux minutes plus tard, Nikolaj Ehlers a doublé l’avance des visiteurs lors d’une poussée à trois contre un.

Et de 20 pour Byron

Alors que le Canadien tirait de l’arrière 3-1 en début de troisième période, Paul Byron n’a pas perdu de temps et a réduit l’écart après 3 min 19 s de jeu, atteignant du même coup le plateau des 20 buts. Comme d'habitude, l’implication physique et l’échec avant de Byron lui ont permis de récupérer la rondelle en zone adverse. Jonathan Drouin a par la suite récupéré la rondelle derrière le but avant de la remettre à Brendan Gallagher, posté directement devant la cage adverse. Après avoir bloqué le tir de Gallagher, Steve Mason n’a toutefois pas été en mesure de s’opposer à celui de Byron. Laissé seul à la gauche du gardien des Jets, le numéro 41 a fait mouche sur le retour de lancer de Gallagher, récoltant un 20e but pour une deuxième saison de suite.

La soirée des premières fois

Les recrues de part et d’autre de la patinoire ont toutes goûté à leur baptême dans la LNH de façon assez spéciale, et ce, à 24 secondes d’écart. Kerby Rychel a d’abord permis au Canadien de niveler le pointage 3-3 au troisième engagement. À son deuxième match dans l’uniforme du Tricolore, Rychel, acquis des Maple Leafs de Toronto le 25 février, a fait dévier le tir de Jeff Petry devant le but, quelques secondes après avoir remporté la mise en jeu à la droite de Steve Mason. Mais pas de chance pour le Canadien. À son premier match dans la ligue nationale, Sami Niku a bénéficié d’un rebond en sa faveur alors qu’il se trouvait entre les deux cercles des mises en jeu, et a déjoué Carey Price entre les jambes pour redonner les devants aux Jets.

Connor et les Jets ont le dernier mot

Grâce à un puissant tir des poignets, alors qu’il restait un peu moins de deux minutes à faire, Alex Galchenyuk a enfilé son 19e but de la saison pour forcer la tenue d’une période de prolongation, portant le pointage à 4-4. Les Jets ont toutefois eu le dernier mot en temps supplémentaire. Aux portes du plateau des 30 buts, Kyle Connor, qui s’était fait complice de ses coéquipiers à deux reprises dans le match, a trompé la vigilance de Carey Price, après trois minutes de jeu, grâce à un tir sur réception qu’il a placé dans la lucarne pour mettre un terme au débat.


À voir en vidéo