L’Impact souffre d’un manque de profondeur

L'impact ne se retrouve qu’avec un attaquant, Matteo Mancosu, photographié ici l'année passée.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne L'impact ne se retrouve qu’avec un attaquant, Matteo Mancosu, photographié ici l'année passée.

La saison de la Major League Soccer n’est pas encore commencée que déjà le manque de profondeur de l’Impact de Montréal est mis en évidence.

Les blessures subies par l’effectif font en sorte que le onze montréalais ne se retrouve qu’avec un attaquant, Matteo Mancosu, et un centre-arrière, Victor Cabrera, en santé à quelques jours du lancement de sa saison, dimanche, à Vancouver.

Ce club, qui ne pouvait pas se permettre de voir l’un de ses éléments clés se blesser, a subi un dur coup quand l’une de ses plus importantes acquisitions de l’hiver, le défenseur central français Zakaria Diallo, est tombé au combat lors de l’entraînement de mardi.

L’Impact n’a toujours pas confirmé que Diallo souffre d’une rupture du tendon d’Achille, rapportée par plusieurs médias. Mais ses coéquipiers admettent qu’il sera absent plusieurs mois, peut-être pour la saison.

« C’est difficile pour nous, comme pour lui, a déclaré le milieu étoile Ignacio Piatti. Sa blessure le tiendra à l’écart un long moment, alors les entraîneurs doivent décider qui jouera derrière maintenant. »

Piatti s’attend à ce que le nouvel entraîneur-chef, Rémi Garde, demeure avec une défense à quatre, formation utilisée tout au long du calendrier préparatoire. Les candidats pour remplacer Diallo sont l’arrière-gauche Jukka Raitala et le milieu Marco Donadel.

Schéma défensif

Parmi les autres centres-arrières utilisés en 2017, Wandrille Lefèvre a été retranché avant le camp et Hassoun Camara s’est retiré.

Malgré ces problèmes de profondeur, le club a prêté mercredi le centre-arrière de 20 ans Thomas Meilleur-Giguère ainsi que l’attaquant Michael Salazar au Fury d’Ottawa.

L’Impact espère que le schéma défensif plus resserré de Garde aidera à faire baisser le nombre de buts accordés, peu importe qui joue. Mais l’expérience de Diallo et ses six pieds trois manqueront sûrement au club. La défense pourrait bien être mise à l’épreuve dès dimanche par le talent sur les ballons aériens du nouvel attaquant des Whitecaps, Kei Kamara, qui connaît toujours du succès face aux Montréalais.

« C’est certain que c’est décevant pour tout le monde, mais malheureusement, ça fait partie du jeu, a ajouté Raitala, qui a joué quelques matchs comme centre-arrière, aucun dans la MLS. Nous avons une bonne équipe et nous sommes prêts. »

C’est un scénario similaire à l’attaque. Anthony Jackson-Hamel, qui a inscrit neuf buts à sa première campagne l’an dernier, s’est déchiré un ischio-jambier et ratera au moins quelques semaines. Le vétéran Dominic Oduro est toujours avec l’équipe, mais seulement parce que l’Impact n’a pas réussi à refiler son salaire de 330 000 $US à un autre club : Garde ne l’utilise pas.