L'ordre mondial du hockey bousculé sans les joueurs de la LNH

L’attaquant Derek Roy a tenté de déjouer le Finlandais Sami Lepisto en première période, mercredi.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne L’attaquant Derek Roy a tenté de déjouer le Finlandais Sami Lepisto en première période, mercredi.

L’absence des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Pyeongchang a visiblement bousculé l’ordre mondial du hockey établi depuis des années. À preuve, le Canada affrontera l’Allemagne en demi-finale du tournoi olympique, une équipe dont le palmarès ne ressemble en rien à celui des grandes puissances.

Mercredi matin, le Québécois Maxim Noreau a marqué l’unique but du match quart de finale opposant le Canada à la Finlande, permettant à son équipe d’avancer à l’étape suivante en l’emportant 1 à 0.

« Je l’ai vu du banc : cette rondelle avait des yeux », a déclaré le capitaine canadien, Chris Kelly, au sujet du but de son coéquipier. « Mise au jeu fantastique d’Eric O’Dell. C’est ce que ça prend. Un jeu a tout changé. »

Cette victoire du Canada obtenue à l’arraché a cependant fait une victime.

Le gardien Ben Scrivens a amorcé la rencontre devant le filet canadien, mais il a été remplacé par Kevin Poulin en deuxième période après un dur contact avec un joueur finlandais. Hockey Canada a indiqué que Scrivens a subi une blessure au « haut du corps ».

Surprise de taille

Dans un autre match quart de finale disputé au même moment, l’Allemagne a battu la Suède 4 à 3 en prolongation, créant ainsi la plus grosse surprise du tournoi jusqu’à maintenant.

Tirant de l’arrière par deux buts au moment d’entamer la troisième période, les Suédois ont cru éviter le pire en revenant de l’arrière et en forçant la tenue d’une période de prolongation, mais leurs adversaires ont eu le dernier mot.

L’Allemagne, qui n’a gagné qu’une seule médaille olympique en hockey masculin — c’était à Lake Placid en 1932 —, a ainsi porté sa fiche aux Jeux olympiques et en Championnats du monde à 2 victoires et 14 défaites face à la Suède.

À l’inverse, les Suédois ont été finalistes en 2014 à Sotchi et ont remporté un total de 11 médailles olympiques.

Dans les autres matchs quarts de finale disputés quelques heures auparavant, les athlètes olympiques de Russie ont facilement disposé de la Norvège, l’emportant 6 à 1, mais les Américains, une autre puissance en hockey lorsque les meilleurs joueurs de la planète sont présents, a baissé pavillon devant la République tchèque.

L’issue du match s’est décidée aux tirs aux buts, lorsque l’attaquant Petr Koukal est parvenu à déjouer le gardien américain Ryan Zapolski. Les représentants de la Russie se mesureront donc aux Tchèques dans la seconde demi-finale.

Effectif peu impressionnant

Sans les vedettes de la LNH, l’effectif américain — comme celui des autres équipes du tournoi — n’était guère impressionnant, constitué de joueurs universitaires ou de vétérans qui ne jouent plus dans le circuit Bettman.

Ceux-ci n’ont pas réussi à trouver la solution face à des Tchèques bien organisés, qui ont pris leur revanche quatre ans après Sotchi, où ils avaient été sortis par les États-Unis au même stade de la compétition.

« C’est une énorme déception parce qu’on était tout près », a regretté le capitaine américain, Brian Gionta.

« On est déçus, frustrés, a ajouté son coéquipier Jim Slater. Perdre aux Jeux olympiques de cette manière, c’est dur. On pensait qu’on était assez bons pour se battre pour une médaille d’or. »

Les deux demi-finales auront lieu vendredi matin, le match pour la médaille de bronze est prévu samedi matin et la grande finale sera disputée samedi soir, heure du Québec.

Les Finlandaises remportent le bronze

Alors que les États-Unis et le Canada poursuivent leur domination en hockey féminin, les Finlandaises ont remporté la médaille de bronze pour la troisième fois en six tournois olympiques en défaisant la Russie mercredi par la marque de 3 à 2. Il s’agit de leur meilleur résultat aux Jeux olympiques, après leur cinquième place en 2014 devant les leurs. Les deux équipes avaient obtenu leur billet pour ce match après avoir été blanchies 5-0 par une des deux puissances nord-américaines. Le Canada et les États-Unis disputaient mercredi soir la finale pour la médaille d’or pour la cinquième fois en six Jeux olympiques.