Kripps et Kopacz partagent l’or avec la paire allemande en bobsleigh à deux

Le duo canadien a réussi à retrancher quelques centièmes de seconde au départ pour terminer à égalité avec les Allemands.
Photo: Mohd Rasfan Agence France-Presse Le duo canadien a réussi à retrancher quelques centièmes de seconde au départ pour terminer à égalité avec les Allemands.

Pyeongchang — L’histoire s’est répétée pour le Canada au bobsleigh à deux aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Justin Kripps et son freineur, Alex Kopacz, ont terminé en première place, à égalité avec les Allemands Francesco Friedrich et Thorsten Margis en 3:16,86. L’équipage letton d’Oskars Melbardis et Janis Strenga a obtenu la médaille de bronze, à cinq centièmes des vainqueurs.

« Quand j’ai franchi le fil et que j’ai vu le tableau d’affichage qui indiquait que nous étions premiers — il est plutôt difficile à voir quand vous effectuez votre freinage final —, nous étions très excités et tout le monde s’est mis à envahir la piste. »

« J’ai vu les Allemands qui étaient super excités aussi. Je me suis dit : “C’est vraiment gentil d’être aussi excités par notre victoire”. Nous sommes tous de bons amis. Une fois que la foule s’est dispersée, Thorsten m’a donné une accolade et m’a dit à l’oreille : “Nous avions trois centièmes de différence, puis deux et ensuite, nous avons terminé à égalité.” Je me suis dit : “À égalité ?” C’est complètement fou. Incroyable. »

Beau joueur, Kripps n’avait aucune peine à devoir partager la première marche du podium.

« C’est génial. Ça fait deux autres gars aussi heureux que nous. Ce sont d’excellents bobeurs et nos amis et rivaux depuis plusieurs années. [Francesco] Friedrich a réussi une descente extraordinaire et Thorsten [Margis] a très bien poussé. J’essaie de garder l’esprit clair et de faire ma petite affaire, et nous avons réussi ma meilleure descente à vie.  Nous avons aussi réussi à retrancher quelques centièmes de seconde au départ et c’était vraiment nécessaire. »

Alexander Kopacz était tout aussi heureux de remporter les honneurs avec la paire allemande. « La communauté tout entière se serre les coudes. Quand quelqu’un gagne, tout le monde est content, mais quand on perd, on est tous un peu tristes. Partager ces émotions avec Friedrich et Thorsten, une équipe tenace, c’est un honneur. »

Comme à Nagano

Kripps et Kopacz ont ainsi rejoint Pierre Lueders et David MacEachern, médaillés d’or aux Jeux de Nagano en 1998, à titre de seuls champions olympiques canadiens en bob à deux.

Lueders et son freineur avaient aussi terminé à égalité au premier rang, avec les Italiens Günther Huber et Antonio Tartaglia. Il est très rare que deux équipes arrivent dans le même temps lors des épreuves de bobsleigh, qui se départagent au millième près.

Lueders est maintenant entraîneur de la République de Corée.

« C’est lui [Pierre Lueders] qui m’a appris à piloter un bobsleigh. C’est fou que, 20 ans après sa médaille d’or ex aequo et environ huit ans après qu’il m’ait montré, j’en gagne une aussi. Je l’ai croisé aujourd’hui dans le vestiaire de l’équipe coréenne. Il m’a appris la base et pas mal tout ce que je sais en bobsleigh. Il est formidable. »

Les trois équipages canadiens ont terminé parmi les 10 premiers. Nick Poloniato et Jesse Lumsden ont pris la septième place, en 3:17,74. Christopher Spring et le vétéran freineur Lascelles Brown, âgé de 43 ans, ont quant à eux conclu en 10e place, en 3:18,24.