Alex Beaulieu-Marchand remporte la médaille de bronze en «slopestyle»

Le Québécois Alex Beaulieu-Marchand, après la finale de l'épreuve de slopestyle en ski acrobatique
Photo: Jonathan Hayward La Presse canadienne Le Québécois Alex Beaulieu-Marchand, après la finale de l'épreuve de slopestyle en ski acrobatique

Bokwang — Alex Beaulieu-Marchand a surmonté bien des obstacles ces dernières années. Et encore, dimanche, il a dû se battre pour revenir de l’arrière et remporter le bronze de l’épreuve de slopestyle en ski acrobatique.

« Je reviens d’une commotion cérébrale, j’ai le genou gauche scrap, je n’ai pas pu faire les premières pratiques à cause de mon dos et je suis sur les médicaments pour pouvoir skier, a énuméré le skieur de Québec. Je me suis fait taper dessus par la vie et de réussir à atterrir ma descente aujourd’hui, c’est juste incroyable. »

Le niveau de compétition était en effet incroyable. Le Norvégien Oystein Braaten a donné le ton dans la première ronde finale avec une formidable descente qui lui a valu 95 points. Quatrième au terme de cette première descente, Beaulieu-Marchand a répliqué avec une note de 92,40 à la descente suivante. L’Américain Nick Goepper, avec 93,60 points, s’est glissé à sa troisième descente sur la deuxième marche du podium.

« Le niveau était tellement intense. J’aurais pu ne pas passer les qualifications. Je ne savais pas si ma descente allait être à la hauteur. Je voulais faire de mon mieux. Que ce soit assez pour être sur le podium, c’est incroyable », a déclaré Beaulieu-Marchand. Il croit avoir donné la performance de sa carrière.

« Je n’ai jamais mieux skié dans ma vie. C’est ce que je venais accomplir ici. Je voulais skier à mon meilleur, pouvoir montrer aux gens mes grab et les choses que je fais différemment. »

Les juges ont apprécié sa créativité, croit-il. « J’essaie d’être plus créatif sur les rampes d’habitude, mais elles étaient difficiles ici. Je suis allé pour les plus grosses manoeuvres que je pouvais. Pour les sauts, je n’ai jamais fait autant de triples que dans toute ma vie. Que ce soit arrivé dans la compétition la plus intense, la plus wow que je n’ai jamais vue de ma vie. »

Cela dit, l’athlète demeurait humble devant cette médaille de bronze.

« Si j’avais fait une chute en qualification, est-ce que ça aurait fait de moi un moins bon skieur ? Aujourd’hui, on trouve ça cool une médaille de bronze, mais une chute, est-ce que ça aurait voulu dire que je suis moins travaillant ? Je pense que non. »

« Mon but n’était pas nécessairement de gagner une médaille. Même si les autres avaient réussi tous leurs sauts et m’avaient recalé en quatrième place, j’aurais été content parce que je n’ai jamais aussi bien skié de ma vie. »

Le calibre canadien

 

Le Québécois a été impressionné par le calibre offert par ses coéquipiers canadiens. Teal Harle, de la Colombie-Britannique, a conclu l’épreuve en cinquième position. Son compatriote ontarien Evan McEachran a suivi au sixième échelon. Alex Bellemare, de Québec, s’est arrêté en qualifications en prenant le 22e rang.

« Je pensais que Teal Harle allait me sortir [du podium]. Finalement, quand il a atterri sa descente, j’étais sûr que j’étais out et je lui aurais vraiment souhaité, car il avait une descente incroyable. Evan McEachran a fait des rails hors de l’ordinaire et vraiment techniques. Alex Bellemare a skié ultra bien en qualifications. »

« Je regarde ça et je dis wow ! On aurait pu être quatre Canadiens en finale », a analysé le Québécois, qui avait été le seul concurrent à cette épreuve masculine aux Jeux olympiques de Sotchi il y a quatre ans.

« C’est tellement bon pour notre sport. J’espère que ça va inspirer beaucoup de jeunes au Canada à se mettre au ski freestyle et à avoir du fun avec nous », a-t-il conclu.

À voir en vidéo