Hockey: deux grosses surprises en ouverture

Le Slovène Jan Mursak n’a pas raté la cible en période de prolongation pour déjouer le gardien américain Ryan Zapolski.
Photo: Brian Snyder Agence France-Presse Le Slovène Jan Mursak n’a pas raté la cible en période de prolongation pour déjouer le gardien américain Ryan Zapolski.

Pyeongchang — C’est vrai ! En l’absence des joueurs de la LNH, le tournoi de hockey masculin sera ouvert et passionnant !

Deux géants sont tombés, mercredi. La compétition a extrêmement mal commencé pour deux des prétendants au podium, puisque l’équipe des athlètes olympiques de Russie s’est inclinée contre la Slovaquie et que les États-Unis ont été surpris par la Slovénie.

Les Russes, légèrement favoris du tournoi, menaient tranquillement 2-0 après moins de 5 minutes de jeu contre un adversaire normalement très inférieur.

Mais l’impensable s’est produit : les Slovaques sont rapidement revenus à égalité en inscrivant deux buts en deux minutes pour créer l’égalité dans le dernier tiers et s’imposer 3-2, à la stupéfaction générale.

Les Russes, qui visaient l’or olympique mais avaient été piteusement éliminés dès les quarts de finale par la Finlande il y a quatre ans à Sotchi, sont donc déjà sous la menace d’une autre élimination honteuse dans ce tournoi.

Autre surprise

Les États-Unis faisaient aussi partie du peloton des favoris, ses joueurs n’ont même eu que cinq entraînements pour trouver un semblant de cohésion. Résultat : ils sont tout aussi mal entrés dans les Jeux, battus par la Slovénie en prolongation (3-2).

Là aussi, les Américains, dont l’équipe est composée d’universitaires ou de joueurs en fin de carrière qui n’évoluent plus dans le circuit Bettman, menaient 2-0 et semblaient maîtriser leur sujet en fin de deuxième période.

Mais les Slovènes revenaient au score en début de troisième période et égalisaient à moins de deux minutes de la fin, envoyant les deux équipes en période de prolongation.

Là, le capitaine de la Slovénie, Jan Mursak, mettait fin aux débats après seulement 38 secondes de jeu en inscrivant le but vainqueur.

« Nous avons commencé à garder la rondelle dans notre zone en troisième période, et ils [les Slovènes] ont eu leurs chances, ce qui leur a permis de prendre le rythme du match », a affirmé au réseau américain ESPN le gardien Ryan Zapolski, qui a accordé 3 buts sur 25 tirs dirigés vers lui.

« Nous avons déclassé [les Américains] en troisième période. Après notre premier but, nous avons senti l’énergie monter et le sentiment de pouvoir marquer encore », a confirmé Mursak, qui a déjà joué pour les Red Wings de Detroit.

« Nous allons apprendre de cette défaite », a rétorqué Brian O’Neil, auteur du premier but pour les États-Unis. « Nous n’avons pas joué beaucoup ensemble. Alors, il est bon pour nous d’apprendre de nos erreurs de la troisième période. »

Défaits en prolongation, les Américains marquent au moins un point au classement, qui pourrait s’avérer crucial.

Les Américains affronteront vendredi les Slovaques alors que les Russes tenteront de relever la tête contre la Slovénie le même jour. Jan Mursak a cependant servi un avertissement aux Russes: « Nous pouvons maintenant espérer créer encore la surprise. »

Quoi qu’il en soit, la rencontre entre les Russes et les Américains samedi s’annonce déjà décisive : le perdant restera probablement sur le carreau avant même les matchs à élimination directe.