Expérience et fougue à l’oeuvre aux Jeux olympiques

Le coup d’envoi est donné pour les Jeux de Pyeongchang, où un nombre inégalé d’athlètes représentera le Canada. En Corée du Sud, l’équipe canadienne compte à la fois sur des vétérans et de jeunes étoiles montantes, dans l’espoir d’atteindre le sommet du tableau des médailles. Y parviendra-t-elle ?

Si on cherche une comparaison permettant d’illustrer le choc des générations au sein de la délégation qui défendra les couleurs du Canada au cours des deux prochaines semaines, il suffit de s’intéresser au parcours des patineurs de vitesse sur courte piste Charles Hamelin et Samuel Girard.

Le premier n’a plus besoin de présentation. Trente-trois ans, quadruple médaillé olympique, il a déjà annoncé que les Jeux olympiques de Pyeongchang sont ses quatrièmes et derniers. Il vise par-dessus tout l’or au 1000 mètres, la seule distance individuelle qui lui a jusqu’à maintenant échappé aux Olympiques, et un podium au relais, après la déconfiture de Sotchi.

Le second n’a que 21 ans et vivra sa première expérience olympique. Il collectionne les podiums depuis quatre ans sur le circuit de la Coupe du monde et a dominé les sélections de l’équipe olympique canadienne en août dernier.

Les deux athlètes, cochambreurs pendant la saison, prendront part aux mêmes épreuves (500 m, 1000 m, 1500 m et relais) et sont fréquemment comparés l’un à l’autre en raison de leurs succès sur la glace et de leur style combinant puissance et endurance.

Photo: Andrea Solero Associated Press Alex Harvey vise un premier podium olympique.

« Je sais que je vais avoir une dernière chance de briller sur la scène olympique, donc je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être le mieux préparé possible et ramener de beaux souvenirs de ces Jeux-là », affirme Hamelin, qui n’a que de bons mots pour son coéquipier.

« Samuel, je dirais que c’est une meilleure version de moi au même âge, dit-il. Quand je suis arrivé dans l’équipe nationale, je n’étais pas aussi bon techniquement, je n’étais pas aussi vite, je n’étais pas aussi fort que lui. »

« On a la même envie de gagner et d’être le meilleur. On a la même fougue », acquiesce Girard. Le jeune espoir compte se présenter au Palais des glaces de Gangneung sans se mettre trop de pression sur les épaules, bien conscient qu’aux Olympiques, tout peut arriver. « J’ai surtout appris qu’il faut y être pour comprendre, note-t-il. Le conseil que j’ai eu, c’est d’en profiter. »

« Il y a un équilibre entre le nouveau sang et ceux qui ont un peu plus d’expérience. C’est habituel au sein d’une délégation, mais ce qui est particulier cette année, c’est qu’on a la plus grosse délégation pour les Jeux d’hiver », explique la chef de mission de l’équipe olympique canadienne, Isabelle Charest, triple médaillée olympique en patinage de vitesse sur courte piste. L’athlète a décroché le bronze aux Jeux de Salt Lake City (2002) et de Nagano (1998) au relais et emporté la médaille d’argent dans la même discipline à ceux de Lillehammer (1994).

Grâce à l’ajout de nouvelles épreuves, le Canada compte 225 athlètes à Pyeongchang, comparativement à 222 à Sotchi et 202 à Vancouver. Du lot, 119 en sont à leurs premiers Jeux et 46 ont déjà remporté une médaille olympique.

« On sait qu’on a eu des résultats en Coupe du monde et en Championnats du monde, donc on arrive ici pour se battre pour la première position au tableau des médailles », ajoute Mme Charest, sans chiffrer d’objectif précis.

Passer le flambeau

Photo: Iain McGregor Associated Press Elizabeth Hosking, 16 ans, est la plus jeune athlète de l’équipe canadienne.

Le mélange de vétérans et de recrues varie selon les disciplines, mais les cas intéressants ne manquent pas. Chez les patineuses canadiennes de courte piste, la triple médaillée olympique Marianne St-Gelais quittera la scène olympique après Pyeongchang en passant le flambeau à Kim Boutin, sur qui reposent de grands espoirs de médaille.

En ski de fond, tous les espoirs sont permis pour Alex Harvey, qui a annoncé qu’il pourrait prendre sa retraite au printemps 2019, tandis qu’Anne-Marie Comeau incarne une relève prometteuse.
 

En patinage de vitesse longue piste, Denny Morrison, quatre fois médaillé olympique, prend part à ses quatrièmes Jeux après avoir subi un accident de moto et un accident vasculaire cérébral en 2015 et 2016, alors que Vincent De Haître, 23 ans, pourrait fort bien monter sur le podium.

Et en planche à neige, Jasey-Jay Anderson, 42 ans, participe à ses sixièmes Jeux olympiques d’hiver en slalom géant parallèle, un record canadien de longévité. Sur les pentes, il côtoiera la plus jeune athlète de toute la délégation canadienne : la spécialiste de la demi-lune Elizabeth Hosking, 16 ans.

Cette jeune planchiste a participé à ses premiers Championnats du monde l’an dernier et la voilà déjà présente au plus grand rendez-vous sportif d’entre tous, se réjouit Catherine Parent, une entraîneuse qui la suit depuis ses débuts. « Quand elle était petite, elle disait qu’elle voulait aller aux Jeux et gagner une médaille. Ça ne venait pas de nous, ça venait d’elle, se souvient-elle. C’est le début d’une belle carrière. »

Une « recrue » d’exception

Olivier Rochon, skieur en saut acrobatique, est à la fois un vétéran et un nouveau venu. Il participe cette année à ses premiers Jeux après avoir échoué à ses deux premières tentatives. Il a raté de peu la qualification pour Vancouver et a subi une déchirure du ligament croisé antérieur seulement trois mois avant Sotchi. Cette fois, ça y est : à 28 ans, il peut enfin vivre son rêve olympique.

C’est mes  premiers Jeux, mais ça fait 12 ans que je travaille pour y arriver. Je me dis que ça va être comme une Coupe du monde avec un plus gros budget.

 

Gonflé à bloc depuis sa troisième place lors de la Coupe du monde de Lake Placid le mois dernier, il n’a d’ailleurs pas l’intention de jouer les figurants. « Je veux vivre l’expérience olympique, mais je veux aussi vivre l’expérience du podium, insiste-t-il. On dit souvent que les athlètes qui en sont à leurs premiers Jeux veulent surtout vivre le moment sans trop se mettre de pression, mais je pense qu’après autant d’années, je peux vivre les deux en même temps. »

Les vétérans

Jasey-Jay Anderson Planche à neige, slalom géant, 42 ans
6es Jeux : Or à Vancouver

Charles Hamelin Patinage de vitesse, 33ans
4es Jeux : Or à Sotchi (1) et à Vancouver (2)
Argent à Turin

Marianne St-Gelais Patinage de vitesse, 27ans
3es Jeux : Argent à Sotchi (1) et à Vancouver (2)

Alex Harvey Ski de fond, 29ans
3es Jeux

Denny Morrison Patinage de vitesse longue piste, 32ans
3es Jeux : Or à Vancouver
Argent à Vancouver
Bronze à Sotchi (1) et à Vancouver (1)

Les recrues

Samuel Girard, patineur de vitesse courte piste, 21 ans

Elizabeth Hosking, planche à neige, demi-lune, 16 ans

Kim Boutin, patinage de vitesse, 23 ans

Anne-Marie Comeau, ski de fond, 21 ans

Quelques athlètes canadiens à surveiller en compétition cette année

Biathlon
Rosanna Crawford

Bobsleigh
Kaillie Humphries
Justin Kripps
Christopher Spring

Curling
John Morris et Kaitlyn Lawes (double mixte)
Kevin Koe
Rachel Homan

Hockey sur glace
Marie-Philip Poulin
Meghan Agosta
Maxim Lapierre
René Bourque

Patinage de vitesse longue piste
Ivanie Blondin
Isabelle Weidemann
Ted-Jan Bloemen
Vincent De Haître
Alex Boisvert-Lacroix

Patinage de vitesse courte piste
Charles Hamelin
Samuel Girard
Charle Cournoyer
Marianne St-Gelais
Kim Boutin
Valérie Maltais

Planche à neige
Mark McMorris (slopestyle et big air)
Maxence Parrot (slopestyle et big air)
Laurie Blouin (slopestyle et big air)
Jasey-Jay Anderson (slalom géant parallèle)
Elizabeth Hosking (demi-lune)

Patinage artistique
Tessa Virtue et Scott Moir (danse)
Meagan Duhamel 
et Eric Radford (couple)
Patrick Chan (simple)
Kaetlyn Osmond (simple)

Saut à ski
Taylor Henrich

Skeleton
Elisabeth Vathje
Mirela Rahneva

Ski acrobatique
Justine Dufour-Lapointe (bosses)
Chloé Dufour-Lapointe (bosses)
Andi Naude (bosses)
Mikaël Kingsbury (bosses)
Olivier Rochon (sauts)
Dara Howell (slopestyle)
Kim Lamarre (slopestyle)
Evan McEachran (slopestyle)
Cassie Sharpe (demi-lune)
Mike Riddle (demi-lune)

Ski alpin
Manuel Osborne-Paradis
Erin Mielzynski

Ski de fond
Alex Harvey

Luge
Alex Gough
Samuel Edney

Consultez la suite du dossier