Le CIO lève la suspension du Comité olympique brésilien

Carlos Nuzman a été interpelé à la suite d'accusations de corruption.
Photo: Mauro Pimentel Agence France-Presse Carlos Nuzman a été interpelé à la suite d'accusations de corruption.

Pyeongchang — Le CIO, réuni à Pyeongchang, a levé « avec effet immédiat » la suspension du Comité national olympique brésilien (COB) qui avait été prononcée en octobre dernier à la suite de l’interpellation de son président Carlos Nuzman, pour des accusations de corruption.

Depuis sa suspension provisoire le 6 octobre 2017, le CIO a été « en contact étroit avec le COB, lequel s’est montré extrêmement coopératif et a immédiatement pris une série de mesures pour répondre aux préoccupations du CIO », a indiqué l’instance olympique samedi.

Le 31 octobre 2017, le CIO avait déjà autorisé le COB à exercer à nouveau ses droits de membre au sein d’associations réunissant des Comités nationaux olympiques (CNO).

Depuis lors, le processus de révision des statuts du COB et de sa gouvernance interne « a été finalisé en étroite coordination avec le CIO ».

Par ailleurs, un auditeur indépendant a « officiellement confirmé que les comptes du COB étaient correctement vérifiés et approuvés par l’assemblée générale du COB », a ajouté le CIO.

Le CIO s’est en outre assuré que le COB « n’était en aucune manière impliqué dans les allégations portées ou charges retenues contre Carlos Nuzman » dans le cadre de l’enquête menée actuellement par le procureur général du parquet fédéral du Brésil, a ajouté le CIO.

Carlos Nuzman, ex-président du Comité d’organisation des JO de Rio-2016 et ancien président du Comité olympique brésilien, a été arrêté en octobre 2017, accusé des délits de « corruption, blanchiment d’argent et participation à une organisation criminelle ». Il est soupçonné d’avoir acheté des voix pour obtenir les JO-2016 pour Rio.