Claude Julien a aimé la compétitivité affichée par ses joueurs mardi et jeudi

«C’est frustrant pour nos partisans, et nous sommes tout aussi déçus», a déclaré Brendan Gallagher, qui n’a pas réussi à déjouer Noah Hanifin et le gardien Cam Ward, des Hurricanes, jeudi à Raleigh.
Photo: Ben McKeown Associated Press «C’est frustrant pour nos partisans, et nous sommes tout aussi déçus», a déclaré Brendan Gallagher, qui n’a pas réussi à déjouer Noah Hanifin et le gardien Cam Ward, des Hurricanes, jeudi à Raleigh.

En attendant que ses joueurs commencent à gagner des matchs, Claude Julien est à la recherche de petites victoires qui vont graduellement instaurer un climat de confiance au sein de sa troupe. Or, malgré les défaites à St. Louis et en Caroline, l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal a noté des aspects positifs qu’il voudrait observer en permanence. Tout particulièrement le niveau d’implication de ses joueurs.

« Lors des deux matchs que nous venons de jouer, j’ai trouvé que nous avons assez bien compétitionné, a analysé Julien après l’entraînement de ses joueurs au Complexe sportif Bell, vendredi. Maintenant, il faut trouver le moyen d’envoyer le balancier de l’autre côté, de marquer des buts et de gagner des matchs. Nous avons une occasion en fin de semaine avec deux parties devant nos partisans qui méritent de nous voir récolter des victoires. »

Le Canadien a perdu ses trois dernières rencontres et accueillera les Ducks d’Anaheim, samedi après-midi, dans le premier de deux matchs en après-midi dans le cadre du traditionnel week-end du Super Bowl. Julien espère que les bonnes choses qu’il a vues mardi et jeudi seront le point de départ de moments plus heureux.

« Une séquence de défaites pour une équipe qui connaît du succès commence souvent quatre ou cinq matchs plus tôt, a fait remarquer Julien. Vous pouvez voir des choses arriver. C’est pareil pour le début d’une série de victoires. C’est à moi de faire en sorte de demeurer à l’affût et de m’assurer que nous continuons de bien faire les choses que nous faisons bien soir après soir, et d’ajouter un petit quelque chose. De là, on souhaite que la confiance et les buts viennent, que nous gagnions des matchs, et nous nous sentirons mieux. »

Une attaque inerte

Si Julien dit avoir aimé la compétitivité affichée par ses joueurs, ceux-ci semblent toujours incapables d’acheter des buts. Blanchi 2-0 par les Hurricanes jeudi soir, le Canadien a été limité à un seul but face aux Blues, un but marqué en avantage numérique alors que Carey Price avait laissé sa place à un sixième attaquant.

Lors de ses sept dernières périodes complètes, la formation montréalaise n’a pas touché la cible à cinq contre cinq.

« Nous savons tous que la confiance est l’aspect le plus important lorsqu’il est question de production offensive. Vous regardez Max [Pacioretty], qui a connu un lent départ. Au cours du dernier mois, il a retrouvé son habileté à marquer des buts en grande partie parce qu’il se sent confiant en ce moment. On espère que ça deviendra contagieux. Il n’y a pas de doute que nous voulons voir d’autres joueurs marquer des buts, mais ce n’est pas à cause d’un manque d’effort », a affirmé l’entraîneur-chef du Canadien.

La frustration est palpable au sein d’une équipe qui a connu 20 matchs cette saison lors desquels elle a inscrit un but ou moins en temps réglementaire. Dans sept de ces rencontres, le Canadien a été blanchi. Le terme « frustration » est devenu très courant dans le vestiaire de l’équipe.

« C’est frustrant pour nos partisans, et nous sommes tout aussi déçus, a déclaré Brendan Gallagher. Mais il n’y a aucune raison pour ne pas faire notre boulot. Nous sommes des professionnels, nous devons nous présenter à l’aréna chaque jour, peu importe l’endroit où nous jouons, et faire le nécessaire pour gagner des matchs. L’important pour nous, pour l’instant, est d’aller chercher une victoire et de bâtir là-dessus. Habituellement, c’est plus agréable de se présenter à l’aréna après une victoire. »

De son côté, Julien est persuadé que les malheurs actuels auront des répercussions positives, un jour, que ce soit d’ici la fin du calendrier régulier ou au début de la prochaine saison.

« Nous avons de jeunes joueurs qui passent par la dure école, et au bout du compte, ils seront plus forts et meilleurs. De mon côté, j’essaie de demeurer positif, pas à la manière d’un meneur de claque, mais en répétant aux joueurs que tout commence avec notre niveau de compétitivité. Lors de nos deux derniers matchs, nous avons joué avec ardeur. Essayons maintenant de faire un autre pas en avant lors de notre prochain match, puis lors du suivant. »

Une récompense pour le capitaine

L’attaquant Max Pacioretty est le lauréat de la coupe Molson pour le segment du mois de janvier. Il remporte cet honneur pour la septième fois de sa carrière.

Pacioretty a été nommé première étoile à une occasion, le 19 janvier à Washington, et la troisième étoile à deux reprises, soit le 4 janvier contre Tampa Bay et le 20 janvier contre Boston.

Pacioretty a devancé Jonathan Drouin, Alex Galchenyuk, Brendan Gallagher et Carey Price.

En 11 matchs en janvier, l’attaquant de 29 ans a mené l’équipe avec 8 buts (3e à égalité dans la LNH), 11 points et un différentiel de plus-3. Il a terminé au 2e rang chez les Canadiens avec 38 tirs au but.