Wozniacki et Halep en finale aux internationaux de tennis d’Australie

La joueuse Simona Halep lors de son match de demi-finale à Melbourne, jeudi
Photo: Saeed Khan Agence France-Presse La joueuse Simona Halep lors de son match de demi-finale à Melbourne, jeudi

Pour la deuxième fois dans le tournoi, Simona Halep a été confrontée à des balles de match et était consciente que la moindre erreur entraînerait son exclusion des Internationaux d’Australie — et fort probablement la perte de son premier rang mondial.

Pour la deuxième fois en un peu plus d’une semaine, elle a attaqué plutôt que de jouer de manière conservatrice. La Roumaine âgée de 26 ans a préservé deux balles de match et en a laissé filer trois avant de finalement venir à bout de la championne en 2016, Angelique Kerber, en trois manches de 6-3, 4-6, 9-7 en demi-finales.

Halep croisera le fer avec la deuxième tête de série Caroline Wozniacki en finale samedi. La championne trônera alors au sommet du classement de la WTA.

Wozniacki a accédé à la finale des Internationaux d’Australie en battant Elise Mertens 6-3, 7-6 (2), dans la première demi-finale féminine de la journée.

Pour Halep, ce sera sa première finale dans un tournoi du Grand Chelem qui ne se déroulera pas sur la terre battue de Roland Garros. Elle s’était inclinée en finale des Internationaux de France devant Jelena Ostapenko l’an dernier et devant Maria Sharapova en 2014.

Plusieurs championnes des Internationaux d’Australie ont conquis le titre après avoir évité des balles de match, mais aucune n’y est parvenue dans deux matchs.

Halep espère écrire une page d’histoire, surtout après qu’elle eut préservé trois balles de match en route vers la victoire au troisième tour contre Lauren Davis.

Selon elle, cette lutte acharnée a contribué à bâtir sa confiance en prévision des demi-finales.

« Ç’a été très dur. J’en tremble, je suis très émotive parce que je sais que je pourrais gagner ce match, a dit Halep immédiatement après avoir pris la mesure de Kerber dans un autre marathon. Je suis heureuse d’avoir pu résister. Ce n’est jamais facile de vivre des matchs comme celui-ci, mais je dois les savourer. »