La fiabilité et la relation avec Bottas ont contribué au titre de Hamilton

Le pilote et champion de F1 Lewis Hamilton
Photo: Francois Mori Associated Press Le pilote et champion de F1 Lewis Hamilton

Lewis Hamilton a mentionné la fiabilité renouvelée de Mercedes et sa relation courtoise avec son coéquipier pour expliquer la conquête de son quatrième championnat du monde de Formule 1.

Il a inscrit des points dans chacune des courses cette saison, une première pour lui. Il a triomphé neuf fois, et il a amélioré la marque pour le nombre de positions de tête au cours d’une carrière, qui appartenait jusqu’ici à Michael Schumacher. Il a totalisé 72 poles et a signé 62 victoires, ce qui lui a permis de se retrouver en deuxième place à ce chapitre derrière les 92 triomphes de Schumacher.

« Je suis incroyablement reconnaissant envers l’équipe, car nous pouvions compter sur une voiture très fiable, a expliqué le Britannique. Je ne me souviens pas d’avoir vu une autre équipe être aussi fiable que la nôtre. »

Hamilton a fini la saison avec une avance de 46 points devant le pilote Ferrari Sebastian Vettel, qui a enregistré 5 victoires avant de connaître une baisse de régime marquée en deuxième moitié de campagne.

Hamilton a maintenant gagné trois des quatre derniers championnats des pilotes avec Mercedes, s’inclinant seulement devant son ex-coéquipier Nico Rosberg en 2016.

L’amertume de Hamilton envers Rosberg était toujours latente. Vendredi, il s’est contenté de dire qu’il était « un membre de l’équipe l’an dernier ».

Hamilton préfère lutter contre Vettel que Rosberg, qui a annoncé sa retraite sportive.

« C’est la meilleure année. Je savais que j’allais devoir lutter contre Ferrari, a reconnu Hamilton. Je voulais apporter une attitude positive, rétablir ma relation avec les membres de mon équipe. »

Selon Hamilton, il est en « parfaite harmonie » avec son nouveau coéquipier Valtteri Bottas. Lorsqu’on lui a demandé de comparer la relation qu’il entretenait avec Rosberg et celle avec Bottas, Hamilton a refusé de le faire.

« Je ne les comparerai pas, je ne veux pas le faire », s’est limité à dire Hamilton.

Quant à Bottas, il a dit : « Nous entretenons beaucoup de respect l’un pour l’autre. Nous voulons tous gagner de la bonne façon, c’est-à-dire en étant le plus rapide en piste. Il n’y a rien qui se déroule en coulisses, il n’essaie pas de trouver d’autre façon d’y parvenir. »

Bottas a gagné trois courses et fini la saison avec un retard de 58 points sur Hamilton, en troisième place.