Hamilton et Vettel songent déjà à la prochaine saison de Formule 1

Les pilotes Sebastian Vettel et Lewis Hamilton lors d'une conférence de presse à Abou Dhabi, jeudi
Photo: Giuseppe Cacace Agence France-Presse Les pilotes Sebastian Vettel et Lewis Hamilton lors d'une conférence de presse à Abou Dhabi, jeudi

Abou Dhabi, Émirats arabes unis — Lewis Hamilton et Sebastian Vettel ont déjà la tête à 2018, alors qu’ils tenteront tous deux de mettre la main sur un cinquième championnat des pilotes de Formule 1.

Comme Hamilton a déjà gagné le titre 2017 il y a deux semaines, le dernier Grand Prix de la saison, à Abou Dhabi, sera disputé sans pression.

Les deux se projettent en 2018, où ils tenteront de rejoindre l’Argentin Juan Manuel Fangio et ses cinq titres. Seul Michael Schumacher a gagné plus de championnats que lui, avec sept.

« Nous ne pourrons certainement pas dire que nous avons connu autant de succès que lui en aussi peu de temps », a dit Vettel de Fangio, qui a piloté de 1950 à 1958, lors d’un point de presse jeudi.

« À cette époque, c’était différent. Les voitures n’étaient pas fiables et il a été en mesure de connaître autant de succès. Il était le meilleur qui soit pour régler la voiture et était un grand pilote. »

« C’était l’époque la plus dangereuse pour la course automobile. Je suis honoré de me rapprocher d’une icône du sport », a pour sa part indiqué Hamilton.

Tirant de l’arrière sur Vettel à mi-chemin du calendrier, il s’est détaché depuis pour détenir une avance de 43 points devant l’Allemand. Mais Hamilton sait bien que Vettel ne lui cédera pas le plateau l’an prochain.

« Sebastian travaillera sur tout ce qui n’a pas fonctionné cette saison au cours de l’hiver. Personne n’est parfait : même moi, j’ai des trucs à travailler », a-t-il dit sans aucune ironie. « Il va élever la barre l’an prochain et je devrai le faire également. Sinon, les choses ne se passeront pas de la même façon. »

« Ferrari a connu une excellente saison. Ils ont mené pour la moitié de la campagne. Ce n’était pas dû à la chance.

Hamilton et Vettel ont déjà les yeux tournés vers le championnat 2018

Abou Dhabi, Émirats arabes unis — Lewis Hamilton et Sebastian Vettel ont déjà la tête à 2018, alors qu’ils tenteront tous deux de mettre la main sur un cinquième championnat des pilotes de Formule 1.

Comme Hamilton a déjà gagné le titre 2017 il y a deux semaines, le dernier Grand Prix de la saison, à Abou Dhabi, sera disputé sans pression.

Les deux se projettent en 2018, où ils tenteront de rejoindre l’Argentin Juan Manuel Fangio et ses cinq titres. Seul Michael Schumacher a gagné plus de championnats que lui, avec sept.

« Nous ne pourrons certainement pas dire que nous avons connu autant de succès que lui en aussi peu de temps », a dit Vettel de Fangio, qui a piloté de 1950 à 1958, lors d’un point de presse jeudi. « À cette époque, c’était différent. Les voitures n’étaient pas fiables et il a été en mesure de connaître autant de succès. Il était le meilleur qui soit pour régler la voiture et était un grand pilote. »

« C’était l’époque la plus dangereuse pour la course automobile. Je suis honoré de me rapprocher d’une icône du sport », a pour sa part indiqué Hamilton.

Certains pourraient parler de Hamilton en ces termes dans quelques années. Le Britannique a gagné 62 courses jusqu’ici, deuxième score de l’histoire derrière les 91 de Shcumacher, et il détient la marque avec 72 positions de tête. Le pilote Mercedes de 32 ans a gagné trois des quatre derniers championnats — il a perdu aux mains de son coéquipier Nico Rosberg en 2016 — et il était au sommet de sa forme cette saison.

Tirant de l’arrière sur Vettel à mi-chemin du calendrier, il s’est détaché depuis pour détenir une avance de 43 points devant l’Allemand. Mais Hamilton sait bien que Vettel ne lui cédera pas le plateau l’an prochain.

« Sebastian travaillera sur tout ce qui n’a pas fonctionné cette saison au cours de l’hiver. Personne n’est parfait : même moi, j’ai des trucs à travailler », a-t-il dit sans aucune trace d’ironie. « Il va élever la barre l’an prochain et je devrai le faire également. Sinon, les choses ne se passeront pas de la même façon. »

« Ferrari a connu une excellente saison. Ils ont mené pour la moitié de la campagne. Ce n’était pas dû à la chance. Red Bull sera aussi dans la course la saison prochaine. »

Si on observe à quel point le calendrier 2016 a été difficile pour Ferrari, on peut dire que la présente campagne peut être considérée comme couronnée de succès avec les cinq victoires de Vettel.

Celui-ci a d’ailleurs dit à la blague que le championnat de 2018 sera une « balade dans le parc » si l’écurie continue de s’améliorer au même rythme, avant de prendre un ton plus sérieux.

« Faire le dernier pas est toujours le plus difficile. Mais l’équipe est prête et gonflée à bloc », a dit celui qui a gagné ses quatre titres avec Red Bull de 2010 à 2013. « Nous avons fait le plus gros du chemin. Nous avons perdu au fur et à mesure que la saison a progressé. À la fin, nous n’étions pas assez bons pour prolonger le suspense. Nous avons par contre encore beaucoup de potentiel. »

Stroll heureux de sa première saison

De son côté, le pilote québécois Lance Stroll s’est dit satisfait de cette première saison sur le circuit de la Formule 1.

« Ç’a été une excellente saison, a-t-il déclaré à la veille du dernier week-end de course. J’ai obtenu de bons résultats, abaissé quelques marques. Je regarde les points que j’ai amassés. Si on m’avait dit avant le début de la campagne que je récolterais 40 points de championnat, j’aurais été ravi. »

« Évidemment, nous devrons travailler plusieurs choses au cours de l’hiver afin d’amorcer la prochaine saison en étant meilleurs, plus forts, plus compétitifs. Mais pour une première saison, je suis vraiment heureux de la façon dont les choses se sont déroulées. »