Manfred: «Nous ne retournerons pas jouer au Stade olympique»

Le commissaire de la Ligue majeure de baseball, Rob Manfred
Photo: John Raoux Associated Press Le commissaire de la Ligue majeure de baseball, Rob Manfred

Selon Rob Manfred, la défaite de Denis Coderre aux élections municipales n’aura aucun impact sur le retour ou non des Expos.

Répondant aux questions des journalistes à la suite de son allocution en marge de la réunion des directeurs généraux du baseball majeur, à Lake Buena Vista, en Floride, le commissaire a répété que des plans de construction « concrets » demeurent l’élément clé d’une renaissance des Expos.

Manfred a ajouté que « les politiciens vont et viennent », et rappelé qu’il a clairement indiqué qu’une expansion ne serait pas possible avant que les dossiers de Tampa Bay et d’Oakland soient réglés. « Je ne sais pas qui sera à la mairie de Montréal à ce moment-là. »

Quant au Stade olympique, Manfred a été très clair : « Nous ne retournerons pas jouer au Stade olympique. »

Au cours de la dernière campagne, Valérie Plante a indiqué qu’elle s’opposait au financement public d’un stade de baseball. Elle compte organiser un référendum sur la question.

3 commentaires
  • Michel Dion - Abonné 17 novembre 2017 08 h 27

    Le retour des Expos, une idée passéiste

    Montréal a bien changé. Il faut se souvenir du Montréal de 1969, l’année de l’arrivée des Expos. Après l’effervescence de l’Exposition universelle de 67, la ville avait retrouvé le calme plat de ses étés. Il ne s’y passait pas grand-chose. Nombreux étaient ceux qui avaient gardé la nostalgie de la belle époque des Royaux et du stade De Lorimier. Cela explique le succès des premières années des Expos dans cette ville qui n’avait pas encore connu cette bousculade de festivals estivaux.

    La démographie de Montréal a aussi changé. L’afflux d’immigrants originaires d’Afrique, d’Asie et d’Europe - pour qui assister à une partie de baseball est aussi attrayant que l’est pour nous un match de cricket ou de boulingrin - vient sérieusement assombrir les perspectives de marché pour ce retour des Expos. De plus, il ne faut pas rêver que nous verrons un jour cette équipe participer à la série mondiale. On peut aussi présumer que bien peu d’Américains viendront à Montréal pour voir une partie de baseball, ils ne viennent pas ici pour ça.

    Non seulement cette idée est passéiste, elle est surtout franchement mauvaise. Si les aventuriers, qui font la promotion de cette idée, y tiennent vraiment, alors qu’ils s’y lancent à leurs frais. Business is business. Il faut admettre que le produit proposé est loin d’être indispensable. J'ai trouvé géniale l'idée de Valérie Plante, sachant que ces gens-là ont en sainte horreur les référendums. Quant à moi, l’idée de voir des Américains courir pour attraper une balle ne m’excite pas tellement.

    • Gilles Théberge - Abonné 17 novembre 2017 16 h 09

      Moi aussi je trouve géniale, l'idée de Valérie Plante de faire un référendum portant exclusivement sur cette question.

  • Colette Pagé - Inscrite 17 novembre 2017 10 h 49

    Étude comparative .

    Voilà une première réponse qui devrait inciter ses dirigeants à diligenter une étude comparative entre la destruction du stade et la construction d'un nouveau aux normes actuellement en vigueur.