Nuzman en liberté conditionnelle

Rio de Janeiro — La justice brésilienne a octroyé mercredi la liberté conditionnelle à l’ex-président du Comité olympique du Brésil (COB), soupçonné d’avoir pris part à un réseau d’achat de voix pour obtenir l’organisation par Rio des JO 2016. « La détention préventive a été remplacée par une mise en liberté conditionnelle », a expliqué à l’AFP une porte-parole du Tribunal supérieur de justice, qui a pris sa décision de façon collégiale. « Pour les juges, la détention de Nuzman était une mesure disproportionnée par rapport aux accusations dont il fait l’objet », a justifié le tribunal sur son compte Twitter. Arrêté le 5 octobre, M. Nuzman, 75 ans, est accusé de délits de « corruption, blanchiment d’argent et participation à une organisation criminelle ». Il restera en liberté conditionnelle en l’attente de son jugement. Le tribunal n’a pas précisé quand il sortirait de prison.