Hamilton aux trousses de Schumacher

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton 
Photo: Loic Venance Agence France-Presse Le pilote Mercedes Lewis Hamilton 

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton pourrait battre le record du nombre de positions de tête de Michael Schumacher en Formule 1.

Le meneur au championnat des pilotes, Sebastian Vettel, pourrait augmenter ses chances de devenir le premier pilote Ferrari à gagner un titre en F1 en une décennie.

Et tout ça au moment où Ferrai célébrera son 70e anniversaire.

Il ne manquera pas de trames narratives à l’aube du Grand Prix d’Italie ce week-end à Monza, où les partisans de Ferrari — les « tifosi » — pourraient enfin célébrer après des années d’amères déceptions.

Ceci, bien sûr, à condition que tout se déroule comme prévu. Il sera intéressant de voir comment la foule réagira si Hamilton domine la séance de qualifications et brise l’égalité avec Schumacher en signant sa 69e position de tête en carrière.

Schumacher a gagné cinq de ses sept titres mondiaux avec Ferrari entre 2000 et 2004, et il fait toujours l’objet d’un culte parmi les partisans de l’écurie italienne — et même dans la F1 en général. L’état de santé de l’ex-pilote âgé de 48 ans demeure un secret bien gardé par les membres de sa famille et ses proches. Alors qu’il skiait avec son fils Mick en France le 29 décembre 2013, Schumacher a subi une importante blessure à la tête. Après avoir été soigné à l’hôpital, on l’a déplacé chez lui, en Suisse, où il se repose depuis septembre 2014.

Vettel en tête

Vettel mène par sept points devant Hamilton, mais il pourrait être bousculé par la puissance du bolide Mercedes sur un circuit doté de longues lignes droites et de virages ultrarapides.

Vettel a poussé Hamilton à la limite en Belgique le week-end dernier, mais le Britannique avait résisté en route vers la victoire. « J’ai appris des choses à Spa, tant personnellement que collectivement, a confié Vettel. Ici, la piste est différente et c’est assez facile de tenter un dépassement. Le tracé convient aux Mercedes, mais le rendement de notre voiture la semaine dernière nous donne de l’espoir. »

Vettel a gagné quatre championnats des pilotes avec Red Bull avant de se joindre à Ferrari en 2015. « C’est comme une drogue. Tu veux recommencer, tu veux revivre cette sensation, tu veux grimper sur la plus haute marche du podium, a expliqué l’Allemand. Ça fait longtemps, et je veux le refaire. Je ne sais pas comment ce serait avec Ferrari. C’est ce que je tente de comprendre. »

Mercedes a gagné les trois derniers Grands Prix d’Italie — Hamilton en 2014 et 2015, et Nico Rosberg en 2016 —, et le Britannique a décroché les trois dernières positions de tête.

« Monza, c’est un circuit qui nous est favorable historiquement, a rappelé le directeur de Mercedes, Toto Wolff. Il récompense les voitures qui ont peu d’appui aérodynamique et beaucoup de puissance, deux aspects qui se retrouvent dans nos voitures. Mais la stabilité au freinage et l’adhérence à basse vitesse sont aussi essentielles dans les chicanes, et c’est à ces niveaux que Ferrari est avantagée, a ajouté Wolff. L’équipe qui trouvera les meilleurs réglages sera la favorite pour l’emporter. »

Rappelons que même si Ferrari détient le record avec 18 victoires à Monza, l’équipe italienne n’a pas triomphé chez elle depuis la victoire de Fernando Alonso il y a sept ans.