«C’était trop bruyant», dit Nadal

L’Espagnol Rafael Nadal a facilement disposé du Serbe Dusan Lajovic en trois sets, mardi, à Flushing Meadows.
Photo: Abbie Parr / Getty Images / Agence France-Presse L’Espagnol Rafael Nadal a facilement disposé du Serbe Dusan Lajovic en trois sets, mardi, à Flushing Meadows.

New York — Le public de l’US Open est souvent présenté comme le plus bruyant du circuit, ce qui ne s’arrange pas les choses lorsque le toit du stade Arthur-Ashe est fermé, comme c’était le cas mardi. « C’était trop bruyant », a même regretté le no 1 mondial, Rafael Nadal.

Pour son entrée en matière, Nadal était programmé, comme il se doit au regard de son rang, sur le stade Arthur-Ashe, monumental avec ses 22 000 places et équipé depuis 2016 d’un toit rétractable.

Comme il a plu une bonne partie de la journée de mardi, le toit a été fermé et le public new-yorkais a été fidèle à sa réputation. « Pour être honnête, il y avait un peu trop de bruit », a regretté Nadal, vainqueur de l’US Open en 2010 et 2013.

« L’énergie et le soutien du public ici sont énormes, j’aime ça, j’ai des souvenirs inoubliables de ce tournoi et de ce stade, car l’énergie est vraiment différente de ce qu’il se passe dans les autres tournois, mais en même temps, avec le toit fermé, c’est trop bruyant », a constaté l’Espagnol.

« Je ne pouvais même pas entendre quand mon adversaire frappait la balle. Je comprends que c’est un spectacle, mais quand le toit est fermé, on devrait être un peu plus strict, les bruits restent à l’intérieur du stade et c’est difficile », a-t-il ajouté.

À croire Nadal, vainqueur en trois sets de Dusan Lajovic 7-6 (8/6), 6-2, 6-2, le bruit était parfois si important que son adversaire serbe ne l’a pas entendu à plusieurs reprises lorsqu’il lui a demandé d’attendre que le public se calme avant de servir.

Les appels au calme de l’arbitre ont été également largement ignorés.

Ce problème du bruit à l’US Open, avec ses sessions nocturnes et le survol des avions qui décollent de l’aéroport voisin de La Guardia, n’est pas nouveau.

Il va se poser encore plus lorsque le deuxième stade de Flushing Meadows, le Louis Armstrong Stadium, sera équipé à son tour d’un toit rétractable à partir de 2018.

Kerber plie l’échine devant Osaka

Angelique Kerber est devenue la première championne en titre à être éliminée dès le premier tour des Internationaux de tennis des États-Unis en 12 ans.

L’Allemande, sixième tête de série, a été évincée du tournoi en s’inclinant 6-3, 6-1 devant la Japonaise Naomi Osaka dans l’un des rares matchs à avoir été achevés, mardi. Le résultat lui coûtera aussi sa place dans le top 10, elle qui était sixième.

Kerber n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis qu’elle s’est révélée sur la scène internationale en 2016. Elle a alors gagné les Internationaux d’Australie et s’est rendue en finale à Wimbledon, perdant contre Serena Williams.

La pluie a fait des siennes mardi, rayant la majorité du programme de la journée. La Québécoise Eugenie Bouchard devra patienter avant de se mesurer à la Russe Evgeniya Rodina en première ronde.

Les matchs annulés incluent également celui qui devait opposer Vasek Pospisil à l’Espagnol Fernando Verdasco.