L’Impact en état d’urgence

«Quand vous savez que vous devez gagner parce qu’un rival a gagné un match et que ça vous éloigne des séries, mentalement, il n’y a plus d’autres possibilités que la victoire», a noté Blerim Dzemaili (au centre).
Photo: Michael Perez La Presse canadienne «Quand vous savez que vous devez gagner parce qu’un rival a gagné un match et que ça vous éloigne des séries, mentalement, il n’y a plus d’autres possibilités que la victoire», a noté Blerim Dzemaili (au centre).

L’Impact espère avoir enfin trouvé son rythme de croisière alors que la formation montréalaise amorce une séquence cruciale de quatre matchs à domicile.

Le Fire de Chicago (12-6-5) sera de passage au Stade Saputo, mercredi, alors que la troupe de Mauro Biello tentera de signer une troisième victoire de suite pour une première fois cette saison.

L’Impact (8-8-6) a défait l’Orlando City SC 2-1, à Montréal, le 5 août dernier, avant de battre l’Union 3-0, à Philadelphie, samedi dernier.

« Je pense que l’équipe a compris que nous ne pouvons plus échapper de points, a noté le milieu de terrain Blerim Dzemaili plus tôt cette semaine. Quand vous savez que vous devez gagner parce qu’un rival a gagné un match et que ça vous éloigne des séries, mentalement, il n’y a plus d’autres possibilités que la victoire. »

Dzemaili a désigné le retour en santé d’Ignacio Piatti comme un des éléments importants dans les récents succès de l’équipe.

Remis d’une blessure aux adducteurs subie tard en juin, l’Argentin a d’ailleurs inscrit deux buts et une aide lors des deux derniers matchs, et l’Impact présente un dossier de 2-4-1 quand il n’est pas du onze partant cette saison.

« “Nacho” attire toujours un, deux ou trois adversaires vers lui. Ça ouvre de l’espace pour moi et les autres en avant, a noté l’international suisse. Il fait un travail important pour nous tous. »

Après le duel de mercredi face au Fire, l’Impact terminera une séquence de trois matchs en huit jours en accueillant le Real Salt Lake, samedi.

Coupe du monde 2026: des matchs à Montréal

Le Stade Saputo et le Stade olympique de Montréal (sur la photo) sont deux des enceintes sportives faisant partie d’une liste préliminaire qui a été soumise en vue de la candidature unifiée de l’Amérique du Nord pour la présentation de la Coupe du monde de la FIFA 2026.

Sept autres stades au Canada, dans six villes différentes, ont aussi été proposés, dont le Centre Rogers et le BMO Field, tous deux à Toronto.

La Place TD, à Ottawa, le Stade Mosaic, à Regina, le Stade McMahon, à Calgary, le Stade du Commonwealth, à Edmonton, et le BC Place, à Vancouver sont les autres stades canadiens ayant été retenus.

La liste complète, rendue publique mardi, réunit 44 villes et 49 enceintes sportives potentielles au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

Selon le projet de candidature unifiée, le Canada et le Mexique accueilleraient 10 matchs chacun sur les 80 qui doivent être au programme. Les 60 autres auraient lieu aux États-Unis.

Le Maroc est la seule autre nation à avoir soumis sa candidature en vue de la Coupe du monde de 2026.



À voir en vidéo