Pas de médaille pour Penny Oleksiak

Penny Oleksiak a terminé au sixième rang de l’épreuve aux Championnats du monde de natation de Budapest, vendredi, avec un temps de 52,94 secondes.
Photo: Tibor Illyes / MTI via Associated Press Penny Oleksiak a terminé au sixième rang de l’épreuve aux Championnats du monde de natation de Budapest, vendredi, avec un temps de 52,94 secondes.

Budapest — La nageuse canadienne Penny Oleksiak n’a pas obtenu une seconde médaille d’or pour accompagner celle remportée aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en finale du 100 mètres style libre.

L’adolescente a terminé au sixième rang de l’épreuve aux Championnats du monde de natation de Budapest, vendredi, avec un temps de 52,94 secondes.

L’Américaine Simone Manuel, qui avait remporté l’or à égalité avec Oleksiak aux Jeux olympiques, a remporté le titre mondial après avoir réussi un chrono de 52,27 secondes.

La Suédoise Sarah Sjostrom a fini au deuxième rang en 52,31 et la Danoise Pernille Blume a pris la troisième place à 52,69.

« Ç’a été difficile lors des 20 derniers mètres, mais en général ce fut une bonne course, a affirmé Oleksiak. J’ai eu une année difficile, alors être proche de signer l’un de mes meilleurs temps de la saison, c’était bien. »

L’an dernier, Manuel est devenue la première Afro-Américaine à remporter une médaille d’or individuelle en natation. La pression qui venait avec le titre de championne olympique n’a toutefois pas semblé la déstabiliser.

Oleksiak s’est qualifiée pour sa troisième finale individuelle de la semaine au 50 m papillon. Elle a par ailleurs abaissé le record canadien en demi-finale de l’épreuve, affichant un chrono de 25,66 pour prendre le quatrième rang.

« C’était plutôt satisfaisant, a avoué l’athlète vedette, qui s’entraîne au Centre de haute performance en Ontario. Je crois que je dois me détendre davantage au 50 m papillon. Je prends les autres épreuves très au sérieux et j’ai un plan de match lorsque j’aborde les compétitions, mais celle-ci est différente. C’est littéralement “baisse la tête dans l’eau et touche le mur la première”. »

Par ailleurs, la championne du monde au 100 m dos, Kylie Masse, de Windsor en Ontario, et sa coéquipière Hilary Caldwell, de White Rock en Colombie-Britannique, se sont qualifiées pour la finale du 200 m dos.

Masse, qui a remporté la médaille d’or à l’épreuve du 100 m plus tôt cette semaine avec un temps record, a amélioré le record canadien avec un temps de 2:05,97. Seule l’Australienne Emily Seebohm, la championne en titre, a été plus rapide (2:05,81).

Caldwell a pris le huitième rang pour se qualifier.

Kierra Smith s’est hissée au cinquième rang lors de la finale du 200 m brasse.

Le Canada s’est qualifié pour 13 finales et compte parmi ses récoltes deux médailles jusqu’à présent.

En water-polo

L’équipe canadienne de water-polo féminin s’est inclinée 11-9 devant les Russes aux Mondiaux de la FINA, vendredi, devant se contenter du quatrième rang.

Dans le match pour l’or, les États-Unis ont défait l’Espagne 13-6, remportant les Mondiaux pour une cinquième fois, améliorant leur record total.

Le mois dernier, le Canada avait battu la Russie 11-10 en demi-finale de la Ligue mondiale.