Plongeon: Abel et Imbeau-Dulac décrochent le bronze au 3m mixte à Budapest

Le duo a obtenu un résultat de 297.72.
Photo: Tibor Illyes / MTI via Associated Press Le duo a obtenu un résultat de 297.72.

Jennifer Abel et François Imbeau-Dulac ont mérité le bronze au tremplin de 3 m synchronisé mixte lors des Mondiaux de la FINA, samedi.

Les deux plongeurs ont obtenu une médaille lors de chaque événement auquel ils ont participé cette saison, incluant trois médailles d’argent et une de bronze. Même si elle venait de décrocher une troisième médaille lors des Mondiaux de la FINA, Abel en redemandait.

« Nous sommes très heureux de nous retrouver sur le podium, a indiqué la plongeuse de 25 ans. Nous ne sommes toutefois pas satisfaits de la couleur de cette médaille. »

Le duo québécois a obtenu 297,72 points. Les Chinois Li Zheng et Wang Han ont prévalu (323,70 points), suivis des Britanniques Grace Reid et Thomas Daley (308,04).

Ce fut une longue compétition de neuf jours pour les plongeurs. L’épreuve de samedi a permis à Abel et Imbeau-Dulac d’aller puiser dans leurs dernières ressources.

Abel, de Laval, a remporté une médaille de bronze au tremplin individuel de trois mètres, vendredi soir. Plus tôt cette semaine, elle s’était emparée d’une médaille d’argent en plongeon synchronisé au tremplin de trois mètres, en compagnie de Mélissa Citrini-Beaulieu.

Abel a maintenant raflé huit médailles en Championnat du monde, le plus haut total pour une athlète canadienne en plongeon. Elle a aussi égalé le record de l’ancien plongeur olympique Alexandre Despatie, qui en compte huit du côté masculin.

« Elle doit être très fière, a affirmé Imbeau-Dulac, de Saint-Lazare. Je suis si fier d’elle et de la façon dont la compétition s’est déroulée pour nous. »

La Chine a aussi remporté le programme libre en nage synchronisée, devant l’Ukraine et le Japon.

La FINA a par ailleurs voté en faveur d’un changement de nom pour cette discipline, qui devient la nage artistique.

Water-polo
En water-polo, les Canadiennes ont conclu la phase préliminaire en écrasant la Nouvelle-Zélande, 16-3.

Huit membres de l’unifolié ont trouvé le fond du filet, menés par les quatre buts de Joëlle Békhazi.

Le Canada a connu un excellent départ : Békhazi a signé un doublé hâtif tandis qu’Emma Wright et Monika Eggens ont aussi fait mouche, aidant le Canada à prendre les devants 4-0. Élyse Lemay-Lavoie en a rajouté et après un quart de jeu, le score était 5-1.

Les Canadiennes ont vite bonifié leur coussin en début de deuxième quart, Lemay-Lavoie et Hayley McKelvey capitalisant sur leurs chances.

Les Kiwis ont fait 7-2 mais avec un peu de moins de quatre minutes à jouer, Kyra Christmas a battu la gardienne d’un lob, puis Christine Robinson l’a imitée du côté gauche. Le Canada est rentré au vestiaire en avance 9-2.

Le Canada a ensuite marqué trois fois sans riposte grâce à Wright, Christmas (sur un tir de pénalité) et Eggens.

Lors du quart final, Békhazi a marqué en avantage numérique dès la première minute. Elle a réédité une minute plus tard, en contre-attaque.

Wright et Axelle Crevier ont mis les touches finales, cette dernière inscrivant son premier but du tournoi.

« Nous étions prêtes, a mentionné la gardienne Jessica Gaudreault. Nous ne voulions pas sous-estimer nos rivales et nous avons donc joué au maximum, autant en attaque qu’en défense. Nous avons hâte d’affronter la Hongrie en quarts de finale, l’atmosphère avec la foule risque d’être impressionnante. Ce ne sera pas facile, mais nous sommes prêtes pour ce défi-là. »

Le match face aux Hongroises aura lieu lundi à 14 h 30, heure de l’Est.

1 commentaire
  • Louise Collette - Abonnée 22 juillet 2017 10 h 24

    Plongeurs

    Bravo !