Matthews vainqueur in extremis de la 16e étape du Tour de France

Matthews a conclu le travail de son équipe durant une bonne partie de cette étape de 165 km menée à vive allure, à plus de 45 km/h.
Photo: Philippe Lopez Agence France-Presse

Matthews a conclu le travail de son équipe durant une bonne partie de cette étape de 165 km menée à vive allure, à plus de 45 km/h.

L’Australien Michael Matthews (Sunweb) a remporté de justesse la 16e étape du Tour de France, mardi, à Romans-sur-Isère, après un final très tendu dans le vent.

 

Le Britannique Chris Froome (Sky) a conservé le maillot jaune de leader à la veille de la première grande étape alpestre, par le Galibier.

 

Matthews s’est imposé pour la deuxième fois depuis le départ après son succès de Rodez samedi.

 

Le sprint, très serré, s’est joué entre Matthews et deux autres coureurs, le Norvégien Edvald Boasson Hagen, déjà battu de peu dans la première semaine (par Marcel Kittel à Nuis Saint-Georges), et l’Allemand John Degenkolb.

 

Le champion olympique, le Belge Greg Van Avermaet, s’est classé quatrième devant le Français Christophe Laporte.

 

Matthews, qui s’est rapproché de l’Allemand Marcel Kittel au classement par points (maillot vert), a conclu le travail de son équipe durant une bonne partie de cette étape de 165 km menée à vive allure, à plus de 45 km/h.

 

Le rythme des hommes de Matthews a distancé Kittel, vainqueur de cinq étapes dans ce Tour, peu après le départ du Puy-en-Velay.

 

Le porteur du maillot vert, au sein d’un deuxième groupe, n’a pu revenir sur le peloton principal. À la différence du Français Nacer Bouhanni, qui a contre-attaqué pour revenir, avec l’aide d’équipiers, avant d’arriver dans la vallée du Rhône.

 

Dans le final très venté, sous une forte chaleur (33 degrés), l’équipe de Froome a provoqué plusieurs cassures, la principale à 15 kilomètres de l’arrivée. L’Irlandais Dan Martin et le Sud-Africain Louis Meintjes en ont été les principales victimes.

 

Le Français Romain Bardet, troisième du Tour, est parvenu de justesse à rentrer, avec l’aide du champion de Belgique Oliver Naesen, déterminant en la circonstance.

 

Dan Martin, qui a lâché une cinquantaine de secondes, a reculé de la 5e à la 7e place du classement général, à plus de deux minutes de Froome.

 

Le vainqueur du dernier Tour des Flandres, le Belge Philippe Gilbert, malade (gastro-entérite), n’a pas pris le départ. Le Néo-Zélandais George Bennett, qui occupait la 12e place au classement, a abandonné dans la première partie du parcours.

 

Mercredi, la 17e étape, longue de 183 km entre La Mure et Serre-Chevalier, s’attaque à deux cols hors catégorie, la Croix-de-Fer (2067 m) et surtout le Galibier (2642) escaladé par sa face nord, la plus redoutable. L’arrivée est jugée après une longue descente de 28 kilomètres.

À voir en vidéo