Une semaine imprévisible à venir au Tour de France

Froome mise sur l’équipe la plus forte du peloton, et il demeure le favori pour conclure l’épreuve avec le maillot jaune.
Photo: Jeff Pachoud Agence France-Presse Froome mise sur l’équipe la plus forte du peloton, et il demeure le favori pour conclure l’épreuve avec le maillot jaune.

Le suspense demeure entier à quelques jours du dénouement du Tour de France.

Avec seulement six étapes à disputer avant l’arrivée de l’épreuve longue de trois semaines sur les Champs-Élysées, seulement 29 secondes séparent les quatre meilleurs coureurs au classement général.

Le champion en titre et triple vainqueur, Chris Froome, possède une avance de 18 secondes devant l’Italien Fabio Aru. Le Français Romain Bardet, vice-champion l’an dernier, concède 23 secondes au leader, à la troisième position. Au quatrième rang, on retrouve le Colombien Rigoberto Uran.

C’est un contexte plutôt inhabituel avant une intense dernière semaine de course qui comprend deux étapes alpines en haute altitude et un court contre-la-montre.

« De toutes mes participations au Tour de France, c’est la bataille la plus difficile en ce qui me concerne, a reconnu Froome lors d’une journée de repos, lundi. Je suis juste reconnaissant, car je suis celui à rattraper. »

Froome mise sur l’équipe la plus forte du peloton, et il demeure le favori pour conclure l’épreuve avec le maillot jaune, même s’il a montré quelques rares signes de faiblesse.

Il a connu une mauvaise journée dans les Pyrénées pendant une étape épuisante jusqu’à la station de ski de Peyragudes, quand il a cédé la tête du classement à Aru après avoir porté le maillot jaune pendant sept jours. Mais le leader de l’équipe Sky a retrouvé son style deux jours plus tard, lorsque Aru a été piégé à l’arrière du peloton à Rodez.