Ronaldo rattrapé à son tour par le fisc espagnol

Le joueur de soccer Cristiano Ronaldo
Photo: Filippo Mongeforte Agence France-Presse Le joueur de soccer Cristiano Ronaldo

Nouveau coup de sifflet de la justice espagnole dans le monde du football : après la condamnation de Lionel Messi, Cristiano Ronaldo risque des poursuites pour une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 millions d’euros, a-t-on appris mardi.

Comme pour Messi, le noeud de l’affaire concerne les droits à l’image, ces copieux revenus liés aux contrats publicitaires que les footballeurs sont parfois tentés de percevoir par l’intermédiaire de sociétés à l’étranger.

Dans un communiqué, le parquet de Madrid annonce avoir déposé plainte contre le joueur pour quatre délits présumés contre le Trésor public, correspondant aux exercices fiscaux compris entre 2011 et 2014.

Le ministère public estime que le Portugais, transféré au Real Madrid en 2009, « a profité d’une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l’image ».

Dans le cas de Messi, une fraude fiscale de 4,1 millions d’euros par le biais d’un complexe réseau de sociétés a déjà valu à l’Argentin du FC Barcelone d’être condamné à 21 mois de prison, une peine non exécutée, car inférieure à deux ans.

Si Ronaldo était à son tour poursuivi puis condamné, il pourrait être contraint de verser « une amende d’au moins 28 millions » et recevoir « une peine de prison pour quatre délits fiscaux, dont trois aggravés », a averti le syndicat Gestha de techniciens du ministère des Finances.

Dans un communiqué, ce syndicat évoque deux scénarios, selon le niveau de « coopération » avec la justice du joueur.

L’un, « favorable », aboutirait à une peine de 21 mois — comme celle de Messi — qui n’obligerait pas Ronaldo à entrer en prison, en l’absence de casier judiciaire. Mais Gestha évoque aussi la possibilité qu’il reçoive trois ans et demi et soit incarcéré…

L’avocat du joueur a réagi dans la soirée, déclarant que son client se sentait « lésé » par cette affaire. « Je n’admets pas une fuite devant l’impôt. Le cas de Messi et des autres joueurs accusés dans ce cadre est complètement différent, car ils n’ont rien déclaré, alors que Cristiano l’a fait », a-t-il ajouté.

À voir en vidéo