Blatter a été imprudent, dit le Tribunal arbitral du sport

L’ancien président de la FIFA Sepp Blatter (gauche)
Photo: Patrick B. Kraemer / Keystone via Associated Press L’ancien président de la FIFA Sepp Blatter (gauche)

Sepp Blatter a été « imprudent » en versant deux millions à Michel Platini dans une transaction qui a fini par faire bannir les deux hommes du soccer mondial, a jugé le Tribunal arbitral du sport.

L’ancien président de la FIFA a aussi outrepassé le comité exécutif quand il a prolongé de quatre ans le régime de pension de Platini — ajoutant illégalement plus d’un million au fonds de retraite de l’ancien président de l’UEFA.

Les détails de l’audience du mois d’août ont été révélés dans un verdict de 68 pages, récemment publié, où les juges du TAS expliquent pourquoi ils ont rejeté l’appel de Blatter, qui voulait faire annuler le bannissement de six ans imposé en décembre.

En tant que membre du comité exécutif depuis 2002, Platini devait recevoir une pension de trois pour cent de son allocation finale de la FIFA — 300 000 $ en 2015, au moment de la première sanction — pour chaque année de service. Ce serait payé annuellement pour le nombre correspondant d’années.

En soutenant unilatéralement la demande de Platini de faire débuter le plan en 1998, Blatter a créé illégalement, pour son ancien protégé, un fonds de pension de 2,6  millions en 2015 plutôt que de 1,52 million, ont noté les juges.

« Le crédit accordé à M. Platini revenait donc, et de façon certaine, à un cadeau auquel il n’avait pas droit », ont dit les trois juges, concluant qu’une sentence de six ans hors de la FIFA pour Blatter, qui a maintenant 81 ans, n’est « pas disproportionnée, et qu’elle est en fait raisonnable et équitable. »

Un comité différent du TAS a réduit de six à quatre ans la sanction de Platini.