Des joueurs de soccer ont des lésions cérébrales comme celles des footballeurs

En 2015, la Fédération américaine de soccer a recommandé qu’il soit interdit aux joueurs de 10 ans et moins de frapper le ballon avec la tête.
Photo: iStock En 2015, la Fédération américaine de soccer a recommandé qu’il soit interdit aux joueurs de 10 ans et moins de frapper le ballon avec la tête.

Une étude réalisée par des chercheurs britanniques a permis de découvrir que d’anciens joueurs professionnels de soccer présentent des lésions cérébrales identiques à celles détectées chez des footballeurs américains.

Quatorze anciens joueurs ont participé à cette étude lancée il y a 40 ans, et six des cerveaux examinés après le décès des joueurs par les chercheurs de l’université College London et de l’Hôpital national pour la neurologie et la neurochirurgie présentaient des signes de maladie d’Alzheimer.

Quatre cerveaux présentaient également des signes d’encéphalopathie traumatique chronique (ETC), une conséquence possible de coups répétés à la tête — y compris de frappes sur un ballon ou de collisions tête contre tête.

Échantillon

Une étude précédente portant sur les cerveaux de 268 Britanniques ordinaires avait décelé une prévalence d’ETC de seulement 12 %.

La taille très modeste de leur échantillon empêche les scientifiques de conclure définitivement à un lien entre les coups à la tête et la maladie, mais ils espèrent que leur recherche mènera à des études de plus grande envergure.

Aux États-Unis, la Ligue nationale de football a conclu une entente de 1 milliard $US avec des milliers d’anciens joueurs qui souffrent de lésions cérébrales associées à de multiples commotions cérébrales.

En 2015, la Fédération américaine de soccer a recommandé qu’il soit interdit aux joueurs de 10 ans et moins de frapper le ballon avec la tête, en réaction aux inquiétudes suscitées par les blessures à la tête.