Michel Therrien part, Claude Julien revient

Claude Julien derrière le banc des Bruins de Boston
Photo: Gene J. Puskar Associated Press Claude Julien derrière le banc des Bruins de Boston

Claude Julien n’aura pas chômé longtemps. Une semaine exactement après avoir été remercié de ses services par les Bruins de Boston, l’entraîneur-chef a été appelé mardi à la barre du Canadien de Montréal en remplacement de Michel Therrien, lui-même congédié alors que l’équipe traverse une période difficile et cherche par tous les moyens à se relancer.

Les conjectures allaient bon train depuis plusieurs jours quant à la possibilité que le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, relève Therrien de ses fonctions, mais la nouvelle a quand même eu l’effet d’une petite bombe dans le milieu du hockey, étant donné les liens qui unissaient les deux hommes. Étant donné aussi que Julien aurait peut-être souhaité disposer de plus de temps pour examiner ses options.

Ralentissement

Après un début de saison 2016-2017 retentissant, le Tricolore a considérablement ralenti ces derniers temps, présentant du jeu manquant d’inspiration, surtout en attaque, et accumulant les défaites, de telle sorte que l’écart qu’il était parvenu à creuser au classement a fondu, bien que l’équipe occupe toujours le premier rang de la division Atlantique de la Ligue nationale. Or il était primordial d’éviter une dégringolade totale à l’image de celle de la campagne précédente.

Ironie du sort, le dernier match de Therrien derrière le banc du Canadien aura été une cuisante défaite de 4-0 dimanche contre les Bruins, maintenant menés sur une base intérimaire par Bruce Cassidy, qui était l’un des adjoints de Julien à Boston jusqu’à mardi de la semaine dernière. Les Bruins ont montré la porte à Julien alors qu’ils sont menacés de rater les séries éliminatoires pour une troisième saison consécutive.

Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Sous les ordres de Therrien, le Tricolore a montré cette saison un rendement de 31-19-8.

Anciennes amours

Pour le Franco-Ontarien, il s’agit d’un retour à d’anciennes amours puisque Julien a été l’entraîneur-chef du CH pendant la totalité ou des portions de trois saisons entre 2003 et 2006. Autre ironie, il avait alors succédé à… Michel Therrien.

Julien en était à sa 10e saison aux commandes des Bruins. Avec eux, il a remporté la coupe Stanley en 2011. Lorsque le Canadien accueillera les Islanders de New York au Centre Bell jeudi de la semaine prochaine, il en sera à son 1000e match en carrière en saison régulière comme pilote dans la LNH (Canadien, Devils du New Jersey, Bruins). Comme joueur, il a disputé 14 matchs au poste de défenseur avec les Nordiques de Québec au milieu des années 1980. Il a remporté le trophée Jack Adams remis annuellement à l’entraîneur-chef par excellence dans la LNH en 2009.

Therrien, lui, en était à sa cinquième saison à la tête du Canadien, le plus long règne du genre à Montréal depuis celui de Scotty Bowman dans les années 1970. Il a atteint la finale de la coupe Stanley en 2008 avec les Penguins de Pittsburgh, qui se sont alors inclinés en six matchs devant les Red Wings de Detroit.

« La décision de relever Michel de ses fonctions a été difficile, car j’ai beaucoup de respect pour lui », a mentionné Bergevin dans un communiqué émis en fin d’après-midi mardi. Mais « je considère que le temps est venu pour notre équipe d’avoir un nouveau souffle, une nouvelle voix, une nouvelle direction ».

« Le meilleur disponible »

Au sujet de Claude Julien, Bergevin a déclaré qu’il « est un entraîneur d’expérience, très respecté dans la LNH, qui connaît bien le marché de Montréal. Claude a connu beaucoup de succès dans la LNH, et il a remporté la coupe Stanley. Nous avons embauché [mardi] le meilleur entraîneur disponible, et l’un des meilleurs de la LNH. Je suis convaincu qu’il saura remettre notre équipe sur le chemin de la victoire ».

« Michel Therrien, merci beaucoup pour tout, thank you for giving everything you had to our Team. #GHG », a pour sa part écrit sur Twitter le président et copropriétaire du Canadien, Geoff Molson.

Pour l’attaquant Brendan Gallagher, le renvoi de Therrien équivaut à « un appel [aux joueurs de l’équipe] à se réveiller », a-t-il indiqué à Sportsnet.

Permission

Selon le réseau ESPN, les Bruins, avec lesquels Julien était sous contrat pour une autre année après la présente saison, auraient donné à Bergevin la permission de parler avec leur ancien entraîneur dimanche, quand le Canadien s’est rendu au Massachusetts.

Sous les ordres de Therrien, le Tricolore a montré cette saison un rendement de 31-19-8 après un départ fulgurant de 13-1-1. Avant leur match de mardi soir à domicile contre les Sabres de Buffalo, les Sénateurs d’Ottawa n’étaient que six points derrière avec cinq matchs en main.

Therrien est le cinquième entraîneur-chef à être congédié dans la LNH, après Gerard Gallant, des Panthers de la Floride, Jack Capuano, des Islanders de New York, Ken Hitchcock, des Blues de St. Louis, et Julien.

Bergevin tiendra une conférence de presse mercredi matin à Brossard alors que Julien participera à une conférence téléphonique en début d’après-midi.

À voir en vidéo