Hebert accepte une prolongation de contrat avec les Alouettes

En cinq saisons à Montréal, l’ancien de l’Université de Louisiane à Lafayette a totalisé 281 plaqués défensifs et 43 plaqués au sein des unités spéciales.
Photo: Peter Power La Presse canadienne En cinq saisons à Montréal, l’ancien de l’Université de Louisiane à Lafayette a totalisé 281 plaqués défensifs et 43 plaqués au sein des unités spéciales.

Le secondeur étoile Kyries Hebert poursuivra sa carrière à Montréal pour au moins deux autres saisons. À la veille de l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la LCF, Hebert a accepté une nouvelle entente de deux saisons avec les Alouettes.

Hebert s’est révélé un leader au sein de l’unité défensive de la formation montréalaise depuis quelques saisons.

La saison dernière, il a réussi 78 plaqués défensifs en 18 matchs, un sommet dans sa carrière. Il totalise également deux sacs du quart et quatre plaqués au sein des unités spéciales.

En cinq saisons à Montréal, l’ancien de l’Université Louisiana-Lafayette a totalisé 281 plaqués défensifs et 43 plaqués au sein des unités spéciales. Il compte aussi 18 sacs du quart et quatre interceptions.

En 2017, Hebert entamera une 11e saison dans le circuit canadien. L’athlète originaire de la Louisiane a joué pour les Texans de Houston en 2002 avant de se joindre à la LCF et de s’aligner pendant deux saisons avec les Renegades d’Ottawa. Il a ensuite porté les couleurs des Blue Bombers de Winnipeg en 2006 et 2007. Il a effectué un retour dans la NFL avec les Bengals de Cincinnati en 2008.

« Kyries s’est rapidement élevé parmi les excellents joueurs défensifs du circuit et il a su démontrer de la constance dans son jeu année après année, a déclaré le directeur général, Kavis Reed. Il a une très bonne éthique de travail et il a la capacité de changer l’allure d’un match avec des jeux clés. »

1 commentaire
  • Louis Gérard Guillotte - Abonné 14 février 2017 11 h 42

    Qui est ce passionné?

    En lisant que ce joueur aura autant roulé sa bosse pour jouer au football depuis 11 ans, à droite comme à gauche, me laisse à comprendre que celui-ci aura été et est animé d'une grande passion pour ce sport,amour de sa vie? Certes nous le devinons derrière le 34 de son uniforme.

    Cette intuition pique ma curiosité! Jouer au football était assurément la vocation de toute sa vie. Il serait alors encore plus intéressant de connaître l'homme; cet homme qui, envers et contre tous, aura trimballé son baluchon aussi longtemps, au point d'être à ce point reconnu et apprécié de ses actuels entraîneurs!

    Y aurait-il dans le stade un documentariste assez mordu de football pour nous couler en exergue l'âme de ce fabuleux footballeur encore sous notre toit pour les deux prochaines années?