Feuz est le plus rapide de la première descente d’entraînement

Beat Feuz s’est montré le plus rapide de la première descente d’entraînement.
Photo: Dimitar Dilkoff Agence France-Presse Beat Feuz s’est montré le plus rapide de la première descente d’entraînement.

Les skieurs suisses ont semblé très à l’aise aux championnats du monde de ski disputés chez eux. Beat Feuz s’est ainsi montré le plus rapide de la première descente d’entraînement.

Feuz, qui a gagné la descente et le super-G de la Coupe du monde à Saint-Moritz, en mars dernier, a devancé de 21 centièmes de seconde le Français Brice Roger, alors que les favoris ont fait preuve de prudence à l’occasion de cette première prise de contact avec le parcours.

Patrick Kueng, champion en titre, s’est classé troisième, à 22 centièmes de son coéquipier Feuz.

Les skieurs suisses bénéficient de plus d’accès à la piste Corviglia longue de 2,84 kilomètres. L’équipe a également classé Mauro Caviziel au septième rang et Carlo Janka à égalité au neuvième.

Erik Guay, de Mont-Tremblant, a fait belle figure en finissant au 7e rang, à seulement 48 centièmes du meneur. Manuel Osborne-Paradis, de Vancouver, a obtenu la 12e position et Dustin Cook, de Lac-Sainte-Marie, s’est contenté du 60e rang.

L’équipe américaine n’a pas pu obtenir le temps d’entraînement escompté le mois dernier, mais Jared Goldberg a néanmoins signé le quatrième chrono et Tommy Biesemeyer a terminé sixième, à une demi-seconde de Feuz.

« Tous les Suisses s’entraînent ici, ils ont déjà leurs repères », a déclaré Travis Ganong, l’Américain qui a été vice-champion derrière Kueng aux Mondiaux de 2015 à Beaver Creek, au Colorado.

Ganong a fini à 1,22 seconde de Feuz, à égalité au 18e rang.

Un concurrent a subi une sérieuse blessure au cou à la suite d’une chute.

Le Kazakh Martin Khuber a d’abord été héliporté à Samedan, puis transféré dans un hôpital à Chur, où il a été opéré pour une « fracture instable au cou ». D’après les informations, Khuber est dans un état stable.

Khuber, âgé de 25 ans, qui portait le dossard numéro 78, a complété les trois épreuves de vitesse aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, et son meilleur résultat a été une 33e position au combiné.

Une autre descente d’entraînement est prévue jeudi avant la course de samedi.

Le super-G messieurs figure au programme des Mondiaux mercredi. L’Autrichien Hannes Reichelt y défendra son titre.

Le Norvégien Kjetil Jansrud, champion olympique du super-G, a remporté trois des quatre épreuves au circuit de la Coupe du monde cette saison, mais il combat toujours les effets d’un rhume et il a fini 11e de l’entraînement.

Si la Norvège a dominé la discipline du super-G aux Jeux olympiques, gagnant cinq des sept derniers titres, le pays scandinave n’a pas savouré la victoire aux huit dernières éditions des Mondiaux. Lasse Kjus a terminé à égalité pour l’or lors de l’édition 1999 à Vail-Beaver Creek.

À voir en vidéo