Duvernay-Tardif et Darche conjuguent le sport avec la médecine

Laurent Duvernay-Tardif, à droite, dans l’uniforme des Chiefs de Kansas City
Photo: Dougal Brownlie / The St. Joseph News-Press / Associated Press Laurent Duvernay-Tardif, à droite, dans l’uniforme des Chiefs de Kansas City

Les coïncidences sont frappantes avec Jean-Philippe Darche.

Le vétéran de 41 ans originaire de Saint-Laurent est un diplômé de l’Université McGill qui s’affaire à compléter sa résidence en médecine à Kansas City en prévision de son après-carrière de joueur de football professionnel. C’est aussi là que Laurent Duvernay-Tardif, un ex-joueur des Redmen de McGill et futur médecin originaire de Mont-Saint-Hilaire, évolue au poste de garde à droite pour les Chiefs.

« Nous avons aussi fréquenté le même cégep, a souligné Darche en entrevue téléphonique. Je n’avais pas entendu parler de lui avant qu’il n’entame son parcours à McGill, mais je le suivais sur Internet et je me souviens de m’être dit : “Eh bien, ce gars-là en médecine semble être très bon.”

« Après notre rencontre, j’ai suivi sa carrière et nous avons gardé contact, et lorsqu’il a été sélectionné par les Chiefs [en sixième ronde du repêchage de 2014] je me suis dit : “Quelles sont les chances que ça se produise ?” Il vient souvent chez moi et mes enfants l’adorent. Ils l’appellent l’oncle Larry [c’est aussi le surnom de Duvernay-Tardif auprès de ses coéquipiers des Chiefs]. »

Diplôme en 2018

Duvernay-Tardif jongle entre la médecine et le football. Le joueur de six pieds, six pouces et 321 livres sera de retour à Montréal ce mois-ci afin de reprendre ses activités à l’École de médecine, et il espère obtenir son diplôme en 2018.

« Le conseil que je lui ai donné, c’est d’étendre ses cours [en médecine] le plus longtemps possible, parce qu’une fois que tu es diplômé, le décompte s’enclenche pour que tu doives faire ta résidence, a expliqué Darche. Je sais qu’il se dit : “Je veux juste obtenir mon diplôme et finir au plus vite”, mais il doit prendre son temps, et tout va bien aller.

« À l’époque où je jouais là-bas, il y avait seulement quelques semaines par année au cours desquelles il n’y avait pas d’entraînements hors saison, alors que Laurent dispose maintenant d’environ quatre mois, donc il peut planifier son horaire de façon à s’assurer d’obtenir son diplôme, sans devoir recommencer à zéro. C’est un gros avantage. »

Famille sportive

Darche vient lui aussi d’une famille sportive. Son frère, Mathieu, a joué dans la LNH pour les Blue Jackets de Columbus, les Sharks de San Jose, le Lightning de Tampa Bay et le Canadien. Jean-Philippe Darche a interrompu ses études en médecine avant d’effectuer un retour sur les bancs d’école après la saison 2008, sa deuxième et dernière avec les Chiefs.

Darche admet que Kansas City n’était pas son premier choix sur le marché des joueurs autonomes, mais il a vite adopté cette ville. La décision de s’inscrire en médecine à l’Université du Kansas a donc été très facile, une fois sa carrière sportive terminée.

« Nous sommes vraiment tombés en amour avec [Kansas City], a mentionné Darche, qui a reçu son diplôme en 2014. Nous avons toujours une résidence à Montréal, où nous nous rendons quelques fois par année, car ce sera toujours notre maison… mais nous sommes très, très heureux ici. »

Son séjour de neuf saisons dans la NFL lui a permis d’obtenir l’indépendance financière nécessaire afin qu’il puisse poursuivre tous ses objectifs d’après-carrière sportive. Mais il n’a jamais douté de son amour de la médecine.

« Je l’ai toujours su, a avoué Darche. Dès que je suis retourné aux études, j’ai su que c’est ce que je voulais faire.

1 commentaire
  • Josée Duplessis - Abonnée 3 février 2017 06 h 37

    LA médecine comme le grand-papa Darche.