Venus Williams et Roger Federer prennent un coup de jeune

Venus Williams a progressé au fil du tournoi sans perdre un set et elle veut que ça se poursuive ainsi en demi-finales.
Photo: Aaron Favila Associated Press Venus Williams a progressé au fil du tournoi sans perdre un set et elle veut que ça se poursuive ainsi en demi-finales.

Malgré tous leurs succès en Grand Chelem, Venus Williams et Roger Federer se montrent quelque peu surpris de se retrouver en demi-finales aux Internationaux de tennis d’Australie.

Les blessures, la maladie et l’âge frappent les meilleurs athlètes, même Federer, lauréat de 17 tournois majeurs, et Williams, septuple championne en simple, qui a surmonté une maladie qui sape l’énergie, mais qui joue son meilleur tennis depuis qu’on lui a diagnostiqué le syndrome de Sjögren en 2011.

« J’ai beaucoup à offrir, j’ai beaucoup à donner au tennis. J’ai l’impression d’avoir beaucoup de bon tennis en moi », a déclaré Williams lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle n’avait pas pris sa retraite lorsqu’on lui a diagnostiqué la maladie qui cause aussi des douleurs articulaires. « Donc, quand vous avez ce sentiment, vous continuez. C’est l’excitation d’avoir l’occasion de compétitionner à mon meilleur niveau. »

Williams, âgée de 36 ans, a vaincu Anastasia Pavlyuchenkova 6-4, 7-6 (3), mardi, devenant la joueuse la plus âgée à se qualifier pour les demi-finales des Internationaux d’Australie depuis le début de l’ère moderne du sport, en 1968. Elle fera face à CoCo Vandeweghe, l’Américaine qui a vaincu Garbine Muguruza, championne des Internationaux de France, 6-4, 6-0 dans l’autre quart de finale.

Williams, qui a atteint sa 21e demi-finale en Grand Chelem, a disputé son premier match en Australie à l’âge de 14 ans.

En danger

Pour sa part, Federer, âgé de 35 ans, fait son retour à la compétition après une pause de six mois à la suite d’une intervention chirurgicale au genou gauche. Mardi, il l’a emporté 6-1, 7-5, 6-2 aux dépens de Mischa Zverev, le joueur qui a éliminé le favori Andy Murray du tournoi deux jours plus tôt.

L’adversaire de Federer en demi-finale sera Stanislas Wawrinka, qui a remporté son premier titre majeur en Australie en 2014. Wawrinka a vaincu Jo-Wilfried Tsonga 7-6 (2), 6-4, 6-3.

Federer a gagné les cinq premiers jeux en 12 minutes, donnant le ton à une victoire facile pour se qualifier pour sa 41e demi-finale en Grand Chelem et sa 13e à Melbourne.

Photo: Aaron Favila Associated Press Roger Federer

Au début du tournoi, il ne savait pas trop à quoi s’attendre. « Gagner des matchs consécutifs au meilleur de cinq sets contre des joueurs de premier plan, c’était pour moi le grand point d’interrogation, de savoir si je pouvais le faire dès le début à mon retour, a déclaré Federer. Je sentais que j’allais être en danger chaque jour en situation de match. Mais évidemment, à mesure que le tournoi progresse, peut-être que je perdrai de l’énergie. »

« Maintenant que je suis en demi-finale, le fait de me sentir aussi bien et de jouer aussi bien, c’est une énorme surprise pour moi. »

Vandeweghe, no 35, en est une autre qui a causé une surprise. Elle a vaincu Angelique Kerber, championne en Australie et aux Internationaux des États-Unis l’année dernière, en quatrième ronde. Vandeweghe a suivi en épinglant Muguruza à son tableau.

Vandeweghe a sauvé la seule balle de bris qu’elle a cédée au premier set avec un as, et elle a concédé seulement 10 points lors d’une deuxième manche qui a duré 28 minutes.

« Une fois le deuxième set entamé, c’était comme un train de marchandises, a-t-elle confié. Tu ne pouvais pas l’arrêter. »

Williams a progressé au fil du tournoi sans perdre un set et elle veut que ça se poursuive ainsi en demi-finales. « C’est merveilleux de commencer l’année de cette façon, a déclaré Williams, qui n’avait pas atteint les demi-finales en Australie depuis 2003, l’année où elle a perdu la finale face à sa soeur Serena. Je veux aller plus loin. »

Williams n’a pas atteint les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem de 2011 à 2015 aux Internationaux d’Australie. Elle a perdu en première ronde à Melbourne l’an dernier.

Après son parcours jusqu’en demi-finales à Wimbledon l’an dernier, Williams est devenue la joueuse la plus âgée depuis Martina Navrátilová (37 ans et 258 jours) en 1994 à aller aussi loin dans un tournoi majeur.

Mercredi, les demi-finalistes de l’autre moitié du tableau seront connus alors que Rafael Nadal, champion de 14 titres majeurs, sera opposé à Milos Raonic, no 3, et David Goffin à Grigor Dimitrov.

Avec les éliminations prématurées de Murray et de Novak Djokovic, les « nostalgiques » espèrent une finale Federer-Nadal, comme dans le bon vieux temps.

Et ce sera peut-être aussi le cas au tableau féminin. Serena Williams, en quête d’un 23e titre record en Grand Chelem, affronte Johanna Konta et Karolina Pliskova a rendez-vous avec Mirjana Lucic-Baroni dans les autres quarts de finale, mercredi. Et il y a encore la possibilité d’une autre finale des soeurs Williams, comme en 2003 à Melbourne.