Les Patriots et les Falcons croiseront le fer au Super Bowl

Brady montre une fiche de 5-0 à domicile contre les Steelers.
Photo: Maddie Meyer / Getty Images / Agence France-Presse Brady montre une fiche de 5-0 à domicile contre les Steelers.

Foxborough — Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont facilement défait les Steelers de Pittsburgh 36-17 en finale de l’Association Américaine, dimanche, et ils se qualifient pour le Super Bowl LI.

Tom Brady participera à un septième Super Bowl et il tentera de remporter les grands honneurs pour une cinquième fois. Les Patriots croiseront maintenant le fer avec les Falcons d’Atlanta, le 5 février, au NRG Stadium de Houston.

Brady revendique un dossier de 4-0 en carrière contre les Falcons. Il a complété 67 pour cent de ses passes et il a amassé 1193 verges et neuf touchés. Il n’a été victime que d’une seule interception.

Le quart des Patriots a amassé 384 verges par la voie des airs, un record d’équipe en séries éliminatoires, et il a lancé trois passes de touché. Brady a complété 32 de ses 42 passes, découpant en morceaux la défensive des Steelers. Il a rejoint plusieurs receveurs, qui s’étaient d’ailleurs facilement libérés.

« Nous gagnons de plusieurs façons et dans plusieurs circonstances différentes, a mentionné Brady. Notre équipe est efficace en raison de notre capacité à gérer la pression mentale. Nous allons voir si nous serons en mesure d’écrire une fin parfaite. »

Après avoir été suspendu quatre matchs au début de la saison 2016, en raison de son implication dans le scandale des ballons dégonflés, Brady a mené les Patriots vers une neuvième apparition au Super Bowl, ce qu’aucune autre formation n’a établi. Bill Belichick participera lui aussi à un septième Super Bowl, ce qui s’avère un record pour un entraîneur-chef.

« C’est ma motivation, a insisté Brady. Tous les joueurs en avant de moi se sont présentés pour jouer aujourd’hui. »

Chris Hogan a été l’arme de prédilection du quart des Patriots. Le receveur s’est faufilé à travers la défensive des Steelers et il a capté neuf ballons pour des gains de 180 verges et deux touchés.

Son coéquipier Julian Edelman a ajouté huit réceptions pour des gains de 118 verges et un touché. Brady a pour sa part égalé le record de neuf matchs éliminatoires de trois passes de touché de Joe Montana. Il a aussi signé une 11e performance en séries de plus de 300 verges par la voie des airs, un autre record.

Brady montre une fiche de 5-0 à domicile contre les Steelers.

Blessure et erreurs

Les Steelers ont perdu les services de leur porteur de ballon étoile Le’Veon Bell, au premier quart. Ça n’a toutefois pas empêché les hommes de Mike Tomlin de commettre plusieurs erreurs dans tous les aspects du jeu. L’équipe qui a remporté le plus de Super Bowl (6) et le plus de matchs en séries (36) n’a pas semblé en mesure d’offrir une opposition de qualité à leurs adversaires.

« Nous devons être capables de surmonter les blessures, a affirmé Tomlin. Elles font partie de notre sport. La réalité est que nous n’avons pas effectué assez de jeux dans les trois aspects du football. Le match s’est déroulé de la façon dont ils voulaient qu’il se déroule et non de notre façon. Non seulement au niveau du pointage, mais dans le style de jeu. »

Le premier touché de Hogan a procuré une avance de 10-0 aux Patriots, mais les Steelers ont répliqué grâce à un touché de cinq verges du porteur de ballon DeAngelo Williams.

Hogan a ajouté un majeur de 34 verges sur un jeu truqué, mais les Steelers ont à nouveau réduit l’écart quand le botteur Chris Boswell a réussi un placement de 23 verges pour porter la marque à 17-9 à la demie.

Les visiteurs n’auront toutefois plus été dans le coup au retour de la pause. LeGarrette Blount a couronné une séquence à l’attaque de 88 verges en franchissant la zone des buts sur une course d’une verge. À peine une minute plus tard, Edelman a mis le match hors de portée en captant une passe de 10 verges pour un majeur.

Les Patriots ne seront pas en terrain inconnu, car en 2004, ils avaient remporté le Super Bowl à Houston en battant les Panthers de la Caroline. Il s’agissait du deuxième championnat de leur histoire.

Atlanta sans complexe

Plutôt dans la journée, les Falcons d’Atlanta ont écrasé les Packers de Green Bay lors de la finale de l’Association nationale.

Matt Ryan et Julio Jones ont répondu aux attentes avec une performance dominante et les Falcons d’Atlanta participeront au Super Bowl pour une deuxième fois dans leur histoire.

Ryan a accumulé 392 verges de gains et a lancé quatre passes de touché, Jones a fait fi d’une blessure à un orteil et a capté neuf passes pour 180 verges de gains et deux majeurs, propulsant les Falcons vers une écrasante victoire de 44-21 face aux Packers de Green Bay, dimanche, lors de la finale de l’Association nationale.

La seule autre participation des Falcons au Super Bowl remonte à la campagne 1998. Ils avaient alors perdu 34-19 face aux Broncos de Denver.