Quand les drames aériens frappent le sport

L’écrasement du vol LMI 2933 dans les montagnes colombiennes a tué 71 personnes, dont la presque totalité de l’équipe de football brésilienne de Chapecoense.
Photo: Raul Arboleda Agence France-Presse L’écrasement du vol LMI 2933 dans les montagnes colombiennes a tué 71 personnes, dont la presque totalité de l’équipe de football brésilienne de Chapecoense.

Un écrasement d’avion en Colombie a décimé lundi une équipe de soccer brésilienne de première division. Il s’agit de la dernière en date d’une longue série de tragédies aériennes ayant frappé le monde du sport. Aperçu.

C’était pratiquement un conte de fées, trop beau pour être vrai mais bien réel quand même. L’équipe de soccer Chapecoense, une petite formation du sud du Brésil, avait écarté de bien plus grosses pointures qu’elle — dont San Lorenzo de Buenos Aires, favorite du pape François, dans le carré d’as — pour se hisser jusqu’en finale du tournoi de la Copa Sudamericana, la deuxième compétition de clubs en Amérique latine. Lundi soir, ses membres se trouvaient à bord d’un avion qui devait se rendre à Medellín, en Colombie, pour le match aller de la finale contre l’Atletico Nacional mercredi. Pour plusieurs, le match de leur vie.

Mais l’appareil, un British Aerospace 146 appartenant à la compagnie bolivienne LaMia, s’est écrasé dans une zone montagneuse non loin de Medellín, faisant 71 morts parmi les 77 passagers et membres d’équipage. Trois des six survivants sont des joueurs du club, dont un qui a dû subir l’amputation d’une jambe.

Le président du Brésil, Michel Temer, a annoncé un deuil national de trois jours. De son côté, l’Atletico a demandé à la Confédération sud-américaine de football que le titre soit décerné à Chapecoense en guise d’hommage aux victimes.

Les boîtes noires de l’aéronef ont été récupérées mardi. Selon les premières indications, une panne électrique pourrait avoir causé l’écrasement.

Fondé en 1973, Chapecoense a atteint en 2014 la première division brésilienne, dont il occupe le 9e rang. Son parcours en Copa Sudamericana a donc grandement étonné les observateurs.

Cet accident est le dernier en date d’une longue série de tragédies aériennes ayant frappé le monde du sport. En voici quelques-unes.

4 mai 1949 Dans des conditions météo très difficiles, l’avion qui transporte les membres de l’équipe de soccer de Turin, l’une des meilleures d’Italie à l’époque, percute une montagne quelques minutes avant son arrivée prévue dans le chef-lieu du Piémont. Les 31 personnes à bord trouvent toutes la mort, et le drame aura un immense retentissement partout au pays.

28 octobre 1949 Un Lockheed d’Air France assurant la liaison Paris–New York percute pendant la nuit une montagne dans l’archipel des Açores. Les 48 personnes à bord meurent, y compris le champion boxeur français Marcel Cerdan, compagnon d’Édith Piaf.

9 décembre 1956 Un avion des lignes aériennes Trans-Canada devant lier Vancouver à Calgary s’écrase sur une montagne près de Chilliwack, en Colombie-Britannique, en raison de glace et de turbulences. Les 62 personnes à bord périssent, dont quatre joueurs de football des Roughriders de la Saskatchewan et un des Blue Bombers de Winnipeg qui rentrent d’un match d’étoiles.

6 février 1958 Après un match de Coupe d’Europe de soccer à Belgrade, l’avion qui transporte les joueurs, des dirigeants et des partisans du club Manchester United fait escale à Munich. De la neige fondante au sol fait en sorte que l’appareil rate son décollage et sort de piste. Parmi les 44 personnes à bord, 23 meurent ou mourront peu après, dont huit joueurs. La tragédie contribuera à cimenter la légende de Man U.

29 octobre 1960 L’avion transportant les joueurs de l’équipe de football de l’Université California Polytechnic State rate son décollage à l’aéroport de Toledo, en Ohio, se brise en deux et prend feu. Des 48 personnes à bord, 22 meurent, dont 16 joueurs.

15 février 1961 Le premier accident fatal d’un Boeing 707 — entré en service quelques mois auparavant — survient lorsque le vol 548 de la compagnie Sabena s’écrase dans un champ non loin de l’aéroport de Bruxelles. À bord se trouvent 72 personnes, dont les 18 membres de l’équipe de patinage artistique des États-Unis qui allaient participer aux Championnats du monde à Prague. Toutes périssent. Le patinage artistique américain mettra du temps à se remettre de cette tragédie.

26 septembre 1969 L’avion qui doit ramener de Santa Cruz à La Paz les porte-couleurs du club de soccer The Strongest, le plus ancien de Bolivie, disparaît mystérieusement en vol. Il sera retrouvé le lendemain écrasé dans une région inhabitée. Plus de 80 personnes à bord, toutes décédées, dont 19 membres de l’équipe.

2 octobre 1970 L’appareil transportant une partie des effectifs de l’équipe de football de l’Université Wichita State file vers l’Utah lorsqu’une erreur de pilotage probable fait en sorte qu’il s’écrase sur une montagne du Colorado. 31 des 37 personnes à bord meurent, dont 15 joueurs. D’autres membres des Shockers avaient pris place dans un autre avion et se sont rendus à bon port.

14 novembre 1970 L’équipe de football de l’Université Marshall rentre à la maison en Virginie-Occidentale après un match contre East Carolina et le DC-9 de Southern Airways dans lequel elle prend place s’apprête à atterrir dans des conditions difficiles à l’aéroport Tri-State. Mais pour des raisons demeurées largement inexpliquées, la descente ne s’effectue pas normalement. L’avion heurte la cime d’arbres à flanc de montagne, s’écrase et prend feu. Les 75 personnes à bord trouvent la mort, dont 37 joueurs, neuf membres du personnel d’entraîneurs et 25 partisans. À ce jour, il s’agit de l’accident le plus meurtrier à frapper une équipe sportive aux États-Unis. En 2006, le film We Are Marshall, portant sur les suites du drame et mettant en vedette Matthew McConaughey, a été réalisé.

13 octobre 1972 Parti de l’Uruguay, l’avion qui transporte 45 personnes, dont les membres de l’équipe de rugby Old Christians de Montevideo, s’écrase dans les Andes en route vers le Chili. Plusieurs meurent dans l’accident, et d’autres succomberont plus tard à leurs blessures ou au froid. D’autres encore périront dans une avalanche. 16 survivants seront enfin secourus plus de 70 jours plus tard, et vaudront d’être toujours en vie à ce qu’ils aient pratiqué le cannibalisme sur les corps des défunts. Devenu mondialement célèbre, le fatidique épisode a été porté au grand écran en 1993 sous le titre Alive.

13 décembre 1977 Par un temps brumeux, l’appareil qui doit emmener vers le Tennessee les membres de l’équipe masculine de basketball de l’Université d’Evansville, en Indiana, s’écrase au décollage en raison d’une erreur de pilotage. Toutes les personnes à bord, une trentaine, meurent.

8 décembre 1987 Un Fokker de la marine péruvienne transportant 44 personnes, dont les membres de l’équipe de soccer Alianza Lima, plonge dans l’océan Pacifique alors qu’il se dirige vers la capitale, tuant tout le monde sauf le pilote lui-même. Une piètre qualité de pilotage et un appareil en mauvais état mécanique sont mis en cause. Alianza peut quand même terminer sa saison puisque des joueurs à la retraite se porteront volontaires pour défendre ses couleurs.

27 avril 1993 L’appareil transportant l’équipe de Zambie vers le Sénégal pour un match de qualifications de la Coupe du monde de soccer plonge dans l’Atlantique tout près du Gabon. Les 30 personnes qui s’y trouvent périssent. Un incendie à bord et une fausse manoeuvre du pilote auraient causé l’accident.

7 septembre 2011 Au décollage à Yaroslavl, en Russie, une erreur de pilotage fait en sorte que l’avion transportant l’équipe de hockey Lokomotiv, de la Ligue continentale (KHL), heurte un mât, prend feu et s’écrase deux kilomètres plus loin, sur la rive de la Volga. 44 des 45 personnes à bord meurent, parmi lesquelles l’entraîneur canadien Brad McCrimmon et les anciens joueurs de la Ligue nationale Pavol Demitra, Ruslan Salei et Karlis Skrastins.