Canadien 3, Bruins 2 - Pourquoi faire match nul quand on peut gagner?

Boston — Le Canadien aurait certainement été satisfait d’un résultat nul, d’autant que pendant ce temps les Islanders étaient surclassés par les Rangers, mais Craig Rivet a ajouté la cerise sur le gâteau en marquant son quatrième but à 4:00 de la prolongation pour procurer une victoire de 3-2 contre les Bruins, hier soir, à Boston.

Dans la lutte pour les deux dernières places donnant accès aux séries dans l’Est, le Canadien domine maintenant les Islanders par trois points et les Sabres de Buffalo par neuf.
Rivet a déjoué Andrew Raycroft d’un tir des poignets dans la partie supérieure du filet après avoir capté une passe de son ami Saku Koivu, qui a terminé la soirée avec deux mentions d’assistance.
Yanic Perreault et Michael Ryder ont réussi les autres filets du Canadien, qui inscrivait une troisième victoire de suite. Le but de Perreault, son 10e, était son premier en 26 matchs, soit depuis le 13 décembre, et celui de Ryder, son 19e, lui permettait de rejoindre Richard Zednik, sans but à ses 13 derniers matchs, en tête des marqueurs du Canadien.
Martin Lapointe et Travis Green ont répliqué pour les Bruins, qui ont bousillé plusieurs chances en plus de toucher trois fois les poteaux, les amis retrouvés de José Théodore, qui a de plus repoussé 39 rondelles.

Perreault, enfin
Perreault a toujours dit qu’il pouvait encore marquer des buts dans un trio offensif et c’est ce qu’il a fait dès de début de son deuxième match à la gauche de Saku Koivu et de Richard Zednik. Il y a mis toute la gomme, décochant un lancer frappé de près, quand la passe de Koivu est apparue sur sa palette. Andrei Markov, qu’on a cru bon faire jouer même s’il était rentré de Russie la veille seulement et arrivé à Boston le matin même, a mis le jeu en marche en brisant une action des Bruins en zone centrale.
Ceux-ci avaient eu deux bonnes chances de prendre les devants, mais Joe Thornton n’a pu déjouer José Théodore après avoir reçu une passe parfaite de... Craig Rivet, en plein devant le filet, et Lapointe a atteint le poteau en tirant du revers.
Ce dernier s’est cependant repris en marquant sur le retour de lancer de Brian Rolston, dirigé d’un angle difficile. Le rapide attaquant avait pu passer entre Andreas Dackell et Patrice Brisebois, qui a aussi été débordé, et qui s’en est voulu.