Dwain Chambers est suspendu deux ans - Première sanction pour dopage à la THG

Londres — Le sprinter britannique Dwain Chambers a été suspendu pour deux ans, hier, après un test positif à la THG.

Le champion d'Europe du 100 mètres est le premier athlète suspendu pour usage de THG, la tétrahydrogestrinone, un stéroïde encore indétectable avant l'été dernier et qui est au centre d'un énorme scandale de dopage dont l'épicentre se situe aux États-Unis.

La Fédération britannique d'athlétisme a annoncé que Chambers est suspendu jusqu'au 7 novembre 2005.

Selon les règles de l'Association olympique britannique, il est aussi banni à vie des Jeux olympiques.

Chambers fait partie des cinq athlètes testés positifs à la THG l'été dernier. Les quatre autres sont tous américains: le lanceur de poids Kevin Toth, Regina Jacobs la championne du 1500 mètres et les lanceurs de marteau Melissa Price et John McEwen.

Chambers avait été auditionné par la Fédération britannique d'athlétisme jeudi dernier.

Dans son communiqué hier, la Fédération déclare que la commission de discipline a reconnu Chambers coupable de dopage. Le début de sa suspension est fixé au 7 novembre 2003, le jour où l'analyse de l'échantillon B de ses urines avait confirmé la présence de THG.

La Fédération anglaise explique que Chambers a 60 jours pour faire appel devant la Cour arbitrale du sport à Lausanne.

Chambers, dont le meilleur temps sur 100 mètres est 9,87 secondes, envisage de se reconvertir dans le football américain. Il devrait s'envoler cette semaine pour Miami pour participer à des essais.

«La Fédération britannique a toujours été l'une des meilleures fédérations dans la lutte contre le dopage, a déclaré Nick Davies, le porte-parole de la Fédération internationale (IAAF). L'affaire a été bien menée. Je pense que deux ans, c'est catégorique. C'est la fin d'une carrière.»

Graham Shear, l'avocat du sprinteur de 25 ans, a déclaré que l'athlète «a toujours dit et continue à dire qu'il n'a jamais pris sciemment une substance dopante». Il a ajouté qu'il devrait faire appel.

Remi Korchemny, l'entraîneur de Chambers, basé en Californie, est l'un des quatre hommes mis en examen le 12 février dernier pour avoir fourni de la THG et d'autres produits interdits à des dizaines d'athlètes.