Cinq Canadiennes dans le Top 30

Le Canada n'a pas récolté de médaille hier au terme du slalom géant féminin de la Coupe du monde disputé à Are, en Suède, mais avec cinq représentantes parmi les 30 meilleures au classement, il a écrit une page d'histoire.

Pour une première fois, le Canada qualifiait cinq skieuses pour la deuxième manche d'un slalom géant. Allison Forsyth de Nanaimo, en Colombie-Britannique et Sophie Splawinski de Montréal ont conclu au 12e rang, alors que Gail Kelly de Saint-Anges-de-Beauce (16e), Britt Janyk de Whistler (22e) et Geneviève Simard de Val-Morin (29e) ont également terminé parmi le «Top 30». Seule Emily Brydon ne s'est qualifiée pour la deuxième descente.

«Une fois ou deux, nous avons eu trois qualifiées, donc, c'est un grand pas en avant, a noté l'entraîneur technique de l'équipe féminine, Jim Pollock. Je crois que nous allons avoir sept entrées l'an prochain en slalom géant. C'est une grosse équipe et nous pouvons réaliser beaucoup de choses.»

«C'est un moment historique, a dit Gail Kelly. Ça montre que l'équipe est forte et que nous progressons toutes ensemble.»

Sophie Splawinski, débordante de confiance, a terminé au 12e rang, tout comme Forsyth, à 1,81 seconde de la gagnante, la favorite locale Anja Pärson.

Quatorzième la veille dans le super-G, Splawinski disait alors attendre avec impatience ce géant et sa 12e place, son meilleur résultat, lui donne raison.

«En première manche, j'ai eu un petit peu de chance parce que le soleil est sorti à peu près cinq coureuses avant moi. En plus, les entraîneurs venaient de me dire que Geneviève Simard avait réussi le neuvième temps, alors je me disais que tout était possible», a raconté, joyeuse, la skieuse de Montréal, qui faisait l'essai de nouvelles planches pour cette épreuve.

Forsyth, qui souffre de tendinite dans les deux hanches, était 27e après la première manche, mais elle est remontée en 12e place au terme de la seconde.

«J'ai eu d'importantes crampes aux hanches dès que j'ai franchi la ligne d'arrivée, a dit Forsyth. Je ne suis pas à 100 %, mais je suis encore très compétitive. J'ai toutefois besoin de me reposer et de me remettre en forme, parce que je sais que j'ai ma place sur le podium.»