Exclue des JO, la Russe Yelena Isinbayeva est élue au CIO

La perchiste russe Yelena Isinbayeva
Photo: Natalia Kolesnikova Agence France-Presse La perchiste russe Yelena Isinbayeva

La perchiste russe Yelena Isinbayeva, exclue des JO de 2016 dans le cadre des révélations sur le dopage d’État en Russie, s’est vue offrir une revanche par ses pairs jeudi, en étant élue à la commission des athlètes du Comité international olympique (CIO).

Sacrée en 2004 et 2008, la « tsarine » de la perche rêvait, à 34 ans, de conclure sa carrière en apothéose par un troisième titre olympique. Mais elle restera comme l’un des grands absents des Jeux de Rio. Jamais contrôlée positive, elle avait été exclue par la fédération internationale (IAAF) à la suite d’un rapport sur le dopage généralisé dans l’athlétisme russe.

Son appel avait été ensuite rejeté par le Tribunal arbitral du sport (TAS). « Merci à tous d’avoir enterré l’athlétisme. C’est purement politique », avait-elle alors déclaré à l’agence de presse russe Tass. La pilule a manifestement du mal à passer. Devant les journalistes à Rio, elle a revendiqué une aigreur intacte. « Bien sûr je suis en colère de ne pas être là comme compétitrice, mais j’ai besoin d’être là. Je ne serai jamais d’accord avec le fait qu’ils m’ont exclue, je ne le pardonnerai jamais », a-t-elle déclaré, selon l’agence Tass. « Que puis-je dire à celle qui sera championne ? Elle sera deuxième par défaut ».

La perchiste a été élue par un panel d’athlètes pour un mandat de huit ans au CIO avec l’Allemande Britta Heidemann (escrime), la Sud-Coréenne Ryu Seug-min (tennis de table) et le Hongrois Daniel Gyurta (natation). La procédure a été organisée au Village olympique de Rio-2016. Isinbayeva a recueilli 1365 suffrages sur un total de 5185 votants.

Le ministre russe des Sports Vitali Moutko et le président du Comité olympique russe Alexandre Joukov ont renouvelé leur soutien à celle qui est devenue par son palmarès une égérie du sport russe. « Quel que ce soit le préjudice infligé au sport russe par toute sorte de politiques et de dirigeants occidentaux, les athlètes sont les principaux acteurs et non les fonctionnaires. Et le fait qu’ils aient voté comme ça illustre le fait qu’ils respectent le sport russe », a-t-il déclaré, cité par l’agence Tass.