Le drapeau fidjien est sauvé par les Jeux

Les Fidjiens s’étaient rassemblés en grand nombre la semaine dernière pour regarder la victoire de leur équipe nationale à la finale de rugby à sept.
Photo: Feroz Khalil Agence France-Presse Les Fidjiens s’étaient rassemblés en grand nombre la semaine dernière pour regarder la victoire de leur équipe nationale à la finale de rugby à sept.

Le premier ministre fidjien Voreqe Bainimarama a enterré jeudi son projet de débarrasser le drapeau de l’archipel de l’Union Jack britannique en raison de l’élan patriotique déclenché par le premier titre olympique remporté à Rio par les Fidji.

Sur un fond bleu rappelant le Pacifique, le drapeau fidjien est décoré de l’Union Jack, de la croix de saint Georges, d’un lion britannique, d’une canne à sucre, de bananes, de palmiers et d’une colombe de la paix.

Le premier ministre avait annoncé son intention de modifier le drapeau pour en retirer « les symboles […] qui sont dépassés et ne sont plus appropriés, dont ceux qui font référence à notre passé colonial ». Mais M. Bainimarama s’est dit jeudi « très ému » par la façon dont les Fidjiens s’étaient réapproprié leur étendard pour célébrer la médaille d’or historique remportée la semaine dernière à Rio en rugby à sept.

Le premier ministre a jugé qu’il était temps de revoir les priorités nationales, au moment où son archipel peine à se remettre du passage du cyclone Winston en février. « L’argent que coûterait un changement de drapeau sera mieux utilisé pour aider les Fidjiens à se relever, a déclaré le premier ministre. J’appelle tous les Fidjiens à montrer le drapeau quand notre équipe victorieuse rentrera dimanche aux Fidji et pendant le jour férié décrété lundi. Cela sera l’occasion de célébrer non seulement leur remarquable performance mais aussi notre unité collective et notre sens du devoir national. »

Les joueurs de rugby fidjiens ont balayé le jeudi 11 août les Britanniques 43 à 7 pour décrocher la première médaille d’or olympique de l’archipel.

Auteur d’un coup d’État en 2006, Voreqe Bainimarama avait été élu démocratiquement en 2014. En 2012, il avait déjà supprimé le jour férié pour l’anniversaire de la reine Elizabeth II, tandis que son effigie était retirée de la monnaie locale, le dollar fidjien.