L’éclair Usain Bolt frappe encore

Le Jamaïcain Usain Bolt a de nouveau remporté le 100 mètres, épreuve reine des JO, tandis que le jeune Canadien Andre De Grasse a enlevé le bronze, derrière l’Américain Justin Gatlin, dont le retour après une suspension pour dopage a fait couler beaucoup d’encre.
Photo: Johannes Eisele Agence France-Presse Le Jamaïcain Usain Bolt a de nouveau remporté le 100 mètres, épreuve reine des JO, tandis que le jeune Canadien Andre De Grasse a enlevé le bronze, derrière l’Américain Justin Gatlin, dont le retour après une suspension pour dopage a fait couler beaucoup d’encre.

« Usain Bolt! Usain Bolt! Usain Bolt! » La foule scandait déjà son nom avant même que la course ne commence. Et le favori de la foule n’a pas déçu. Le scénario prévu s’est finalement réalisé : Usain Bolt a remporté l’or au 100 mètres pour une troisième fois, une performance inégalée dans l’histoire de l’épreuve reine de l’athlétisme.

Le flamboyant sprinteur a franchi la ligne d’arrivée sur le tartan du stade olympique de Rio avec un temps de 9 secondes 81, devant l’Américain Justin Gatlin (9 s 89) et le Canadien Andre De Grasse (9 s 91).

Après un départ serré, le Jamaïcain, qui aura 30 ans le 21 août, a multiplié les enjambées pour distancer ses rivaux et l’emporter avec aisance. Comme d’habitude, il a ensuite salué la foule qui l’avait acclamé lors de son arrivée sur la piste et posé pour les photographes.

Bolt espère maintenant ajouter deux autres médailles d’or cette semaine, au 200 mètres puis au relais 4 fois 100 mètres, ce qui lui permettrait d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé : un « triple triplé » d’or aux Olympiques. Le flamboyant sprinteur a remporté ses deux premiers trios de médailles d’or en 2008 à Beijing et en 2012 à Londres.

Après la course, le champion a fait l’accolade à la relève, Andre De Grasse. Ce dernier peut se féliciter de ses débuts olympiques de bronze. Après s’être facilement qualifié pour la finale avec un temps de 9 secondes 92, tout juste derrière Bolt dans la deuxième partie des demi-finales, le Canadien est venu souffler dans le cou des vétérans Bolt et Gatlin lors de la grande course.

À seulement 21 ans, l’athlète originaire de Markham, en Ontario, fait partie de cette nouvelle génération de sprinteurs aspirant aux grands honneurs.

Avec cette performance, De Grasse devient le premier homme canadien à monter sur un podium aux Jeux de Rio.

Justin Gatlin, arrivé deuxième, était pressenti comme l’unique rival en mesure de détrôner le «Lightning Bolt». Hué par la foule, Gatlin, champion à Athènes en 2004 et dont le parcours est entaché d’une suspension de quatre ans (2006 à 2010) pour dopage, était le mouton noir de l’épreuve.

Ils étaient d’ailleurs plusieurs à espérer que Bolt, qui n’a jamais été contrôlé positif à un test de dopage à ce jour, l’emporte sur Gatlin.

Il pourrait s’agir de la dernière présence tant de Bolt que de Gatlin dans cette épreuve qui fait la part belle aux athlètes plus jeunes.


400 M: Van Niekerk abat une marque mythique

Le Sud-Africain Wayde Van Niekerk a battu le record du monde de Michael Johnson (43.18), vieux de 17 ans, en remportant en 43 sec 3/100e l’or du 400 m aux JO, dimanche. Van Niekerk, 24 ans, déjà champion du monde 2015, a devancé les deux derniers champions olympiques, le Grenadin Kirani James (43.76), sacré en 2012, et l’Américain LaShawn Merritt (43.85). Placé au couloir 8, en aveugle, Van Niekerk a eu d’autant plus de mérite d’abattre une marque mythique que Johnson avait réalisée le 29 août 1999 en finale des Mondiaux de Séville.


1 commentaire
  • Sylvain Auclair - Abonné 15 août 2016 09 h 54

    Qui a décidé...

    Qui a décidé que le 100 m était l'épreuve-reine des JO (ou de l'athlétisme), et non pas le marathon ou le décathlon? Les journalistes?